Nooh Khalifa analyse les relations maroco-bahreïnies

Nooh Khalifa analyse les relations maroco-bahreïnies

Les contenus en seront publiés au fur et à mesure

L’étude aborde également l’image médiatique échangée entre les deux pays pendant les années 2017 à 2019 en tant que période la plus importante dans l’histoire des relations entre les deux pays.

Le chercheur Nooh Khalifa vient d’annoncer sa nouvelle publication intitulée «Le Bahreïn et le Maroc: aspects de solidarité et coopération historique et contemporaine». Une étude dont il lancera les différents contenus au fur et à mesure par voie de presse marocaine et bahreïnie à toute fin utile. «Cette étude s’est basée sur un échantillon de journaux marocains et bahreïnis pour débattre des affaires de solidarité et coopération entre les deux pays depuis le règne du Roi du Maroc, Feu Hassan II, et l’émir du Bahreïn, Cheikh Issa Ben Salman Al Khalifa, ainsi que le règne de Hamad Ben Issa Al Khalifa, Roi du Bahreïn et Sa Majesté le Roi Mohammed VI», précise le chercheur de nationalité bahreïnie.

Comme il l’indique, l’étude aborde également l’image médiatique échangée entre les deux pays pendant les années 2017 à 2019 en tant que période la plus importante dans l’histoire des relations entre les deux pays à travers l’analyse de la nature des contenus et des affaires abordées par les médias des deux pays à propos du Maroc et du Bahreïn. «Les positions uniques échangées entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Souverain, Hamad Ben Issa Al Khalifa, Roi du Bahreïn, ont distingué les relations maroco-bahreïnies au niveau arabe voire mondial», exalte l’auteur.

Mieux encore, l’écrivain lancera d’autres études sur les deux pays. Il révélé également son «attachement au Royaume du Maroc en tant qu’école scientifique, parmi d’autres, ayant contribué à sa formation lors de son séjour à Rabat après convoi par le ministère de l’intérieur à la faculté des sciences humaines relevant de l’Université Mohammed V pour obtenir le doctorat». Nooh Khalifa a en fait obtenu ses doctorats en changement social et développement local ainsi qu’en sciences d’information et de la communication au Maroc et en Egypte. Comme il s’est distingué en matière académique arabe.
Au-delà de sa nouvelle étude, il estime que l’image médiatique est un concept apte à produire des aspects de l’union, la solidarité et des destins communs liant les pays. Pour lui, c’est un domaine par lequel les pays peuvent être incités à plus de complémentarité pour le développement des composantes de la sécurité communautaire arabe.

Outre sa nouvelle étude, il envisage de lancer une autre ayant trait à un aspect contemporain dans son pays en arabe, anglais et français. Il avait également réalisé une étude sur la cohésion sociale dans la ville d’Al Muharraq au Bahreïn.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *