Nouveau long-métrage : «Douar El Afarite », une première fiction signée Al Waha TV

Nouveau long-métrage : «Douar El Afarite », une première fiction signée Al Waha TV

«Douar El Afarite» raconte l’histoire d’un retraité dont la vie connaît des changements surprenants après avoir acheté une voiture d’occasion. Après quoi, les événements s’enchaînent pour qu’il se retrouve dans un univers jalonné d’embûches et de risques.

Il s’intitule «Douar El Afarite (Le douar des démons)». Voilà un nouveau long-métrage dont l’annonce est faite à ALM par le producteur marocain, Rachid El Hajoui. «C’est la première fiction produite par la société de production audiovisuelle, Al Waha TV», révèle-t-il. Comme le détaille ce producteur, également directeur de casting, ce film, réalisé par Bouchaïb El Masoudi, est «une comédie dramatique tournée à travers une histoire réelle». «Le cinéaste a tenté d’y révéler plusieurs univers vécus par les cinéphiles dont ils sont habitués», ajoute M. El Hajoui qui précise que cette œuvre est interprétée par un casting de renom. Y figurent ainsi les acteurs, Azelarab Kaghat, Souad El Wazzani, Jamal Laababsi, Abdelhak Belmjahad, Charki Sarrouti, Mohamed Hamza, Wafa Miras, Ahmed Aoulad, Rachid El Omari, Fatima Zahra El Kouche, Mohamed Sibbou, Abderrezzak Oueld Amer, Amine Siafi, Othmane Rgoub et bien d’autres outre la participation de personnages locaux. «Le lieu s’est mêlé aux personnages et est devenu un autre personnage éminemment lié à l’histoire», ajoute M. El Hajoui à propos de cette œuvre tournée à Laksiba dans la région de Beni Mellal-Khenifra et environs et scénarisée par Soufiane Dkhissi. A propos du cinéaste, il indique qu’il a déjà réalisé les deux documentaires «Asir Al Alam» (Le prisonnier de la souffrance) et «Amghar» qui ont raflé des Prix nationaux et internationaux. Dans l’intrigue, «Douar El Afarite» raconte l’histoire d’un retraité dont la vie connaît des changements surprenants après avoir acheté une voiture d’occasion. Après quoi, les événements s’enchaînent pour qu’il se retrouve dans un univers jalonné d’embûches et de risques.

Pour leur part, les artistes participants à cette œuvre ne manquent pas de devoir une fière chandelle à l’équipe de production. Chose qu’ils expriment via des publications Facebook partagées par le producteur et sur la page officielle du film. Ils vantent également les atouts des villes Laksiba et Zaouiat Echeikh et environs notamment le Moyen-Atlas.

A son tour, l’acteur, Charki Sarrouti, révèle : «c’est la première fois que je suis payé trois jours avant la fin du tournage de mes séquences». Le tout en laissant voir une fierté de collaborer avec le réalisateur du long-métrage qui est également médecin spécialiste en rhumatologie. De quoi concevoir des œuvres cinématographiques selon un angle médical. Ce cinéaste a parallèlement un diplôme de technicien spécialisé en réalisation audiovisuelle. Il écrit également des nouvelles et des pièces de théâtre. Comme il allie la photographie à la réalisation de documentaires. De plus, il a contribué à la création du festival international du film documentaire de Khouribga. De même, il a présidé et été membre de plusieurs festivals au Maroc et à l’étranger. Un parcours éminent qui a tout le mérite d’être connu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *