Nouveau single religieux : Le Marocain Dify lance le cover «Anta Essalam» en ce Ramadan

Nouveau single religieux : Le Marocain Dify lance le cover «Anta Essalam» en ce Ramadan

Une découverte musicale en ce mois de Ramadan.

Le jeune chanteur marocain, Difi Moulay Ahmed Sbai, de son nom artistique «Dify», fait davantage son entrée sur la scène en lançant, bientôt, lors de ce mois sacré son nouveau cover (reprise), en style RnB, du single «Anta Essalam» (Tu es la paix) de la star arabe Maher Zain.
Et ce n’est pas tout ! Il est prévu que l’artiste marocain lance, pour ce cover, un vidéoclip réalisé par le directeur de la photographie Abdallah Jarid, sous la direction artistique de Mohamed Moufid, qui a eu l’idée de cette reprise avec le conseil artistique d’Ilham Mourad. Quant à la scénarisation du clip, elle est assurée par Hamza Sbai qui l’a également mis en scène pour un montage artistique d’Abdelkhalek Zoubir.

Outre cette reprise, produite et arrangée par Mustapha Jouireh et Yallah Art and Culture Space, Dify a déjà lancé le cover de «Marhab Ya Hilal» (Oh lune, sois le bienvenu) de Hammoud El Khadr pour souhaiter un bon Ramadan. «Entre-temps, j’ai eu l’idée de créer récemment ma propre chaîne sur YouTube pour lancer d’autres covers ainsi que d’autres propres singles», indique l’artiste marocain. Chose qu’il fera, selon le directeur artistique Mohamed Moufid, «bientôt».

Avant de se lancer en chant, Dify, âgé de 38 ans, a gardé sa flamme pour cette discipline artistique depuis ses années au lycée. «Dès mon jeune âge, mes amis et mon entourage ont remarqué ma passion. En cycle secondaire, mes amis m’invitaient à chanter en cérémonies. Après avoir décroché mon master et entamé mon parcours professionnel, en tant que délégué médical, j’ai renoué avec ma passion. Ainsi, j’ai acheté quelques instruments de musique en tant qu’amateur», enchaîne le chanteur issu d’une famille conservatrice à Marrakech.

En 2015, il a rejoint le groupe «Arrissala» pour Al Inchad et Al Madih (chant et louanges). «Après quoi, j’ai décidé de passer de l’art traditionnel à celui moderne», avance-t-il en rappelant s’inspirer de l’expérience de Maher Zain et d’autres qui ont fait des œuvres mondiales.

Sur sa page Facebook, il partage des vidéos dans lesquelles il se produit, chez lui, devant son microphone. Histoire de bien travailler sa voix suave comme il laisse voir dans son cover de «Anta Essalam» qu’il interprète en anglais et arabe. Le tout en attendant de lancer soit ses propres singles, soit des reprises. Quoi qu’il en soit, la belle voix de Dify lui permettra visiblement de faire une entrée en force dans la scène artistique. Bon vent !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *