Nouvel an amazigh 2970 : Lahoucine Bouyaakoubi personnalité de l’année

Nouvel an amazigh 2970 : Lahoucine Bouyaakoubi personnalité de l’année

Un programme riche et varié a été concocté pour célébrer cet événement

Fidèle à sa tradition depuis sa création en 2012, l’association Tairi n wakal (Amour de la terre) célèbrera le Nouvel an amazigh 2970 à Agadir du 10 au 12 janvier. Pour cette huitième édition, la personnalité de l’année amazighe est octroyée à Lahoucine Bouyaakoubi, enseignant-chercheur à la FLSH-Université Ibn Zohr d’Agadir et chercheur dans le domaine amazigh et président de l’Université d’été d’Agadir. Natif de Tarrast (Agadir) et après l’obtention d’une Licence en histoire à l’Université Ibn Zohr d’Agadir, M. Bouyaakoubi émigre en France en 2002 pour préparer un DEA à l’Université de Paris 8. Enseignant de l’amazigh à l’Inalco en parallèle, depuis 2006 il prépare une thèse de Doctorat en anthropologie à l’EHESS-Paris qu’il obtient en 2012.

Il publie en 2009 son premier ouvrage intitulé «Mohamed Chafik, l’homme de l’unanimité, parcours d’une figure emblématique de la revendication amazighe au Maroc».  Cette manifestation culturelle qui se tient sous le thème «Quelle stratégie régionale pour la mise en œuvre de l’officialisation de l’amazigh dans la région Souss-Massa?», prévoit un programme riche et varié pour célébrer cet événement. Au menu, une conférence internationale autour du thème «Les revendications amazighes en Afrique du Nord» le 10 janvier à la salle Brahim Radi avec la participation du sociologue Nacer Djabi (Algérie), le chercheur Fathi Maamer (Tunisie), le politologue Fathi n Khalifa (Libye) et l’anthropologue Lahoucine Bouyaakoubi (Maroc).

Une deuxième conférence sera organisée le 12 janvier à la Chambre de commerce, d’industrie et des services d’Agadir sur «Le mouvement amazigh au Maroc : quelle stratégie après la reconnaissance constitutionnelle de l’amazigh?» avec la contribution de Ahmed Arehmouhe, militant de droits de l’Homme, Essafi Moumen Ali, associatif et écrivain, Lahcen Amokran, associatif, et Mohamed Akounad, président de l’Alliance Tirra. Un défilé de mode est également programmé le 11 janvier. Ce festival international se terminera par une grande soirée artistique transmise en direct sur TV Tamazight le 12 janvier 2020 avec la participation de Fatima Tabaamrant, Omar Boutmzought, Lhoussine Taous, Groupe Bnat Louz et Batoul El Merouani.

A cette occasion, l’association rend hommage à des personnalités culturelles et économiques dont Mohamed El Mouden (économie), Mohamed Farid Zalhoud (littérature), Rachid Najib (jeune chercheur), Mohamed Chibi (religion) et Omar Taous (poète). En parallèle de ces activités, une exposition du patrimoine et des arts de la rue sont programmés dans les deux places publiques (Prince héritier et Almassira Al Khadra) autour de la municipalité d’Agadir. Cet évènement est organisé en partenariat avec la wilaya de la région Souss-Massa, les conseils régional, provincial et communal, le ministère de la culture, la Maison de l’artisan et plusieurs opérateurs économiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *