Nouvelle publication : A la redécouverte de Rabat avec Monceyf Fadili

Nouvelle publication : A la redécouverte de Rabat avec Monceyf Fadili

Une redécouverte de Rabat autrement. L’offre est faite par Monceyf Fadili via son nouveau livre «Rabat, un printemps confiné» qu’il vient de présenter tout récemment dans la capitale.

Un ouvrage, édité avec le concours de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), qui se veut, selon l’auteur, «une promenade à travers Rabat», «Une manière de re(découvrir) la capitale du Royaume durant la récente période de confinement», détaille l’écrivain. Dans son œuvre, il donne une lecture de l’histoire de la ville et de sa mémoire, de son présent et des espaces de vie de ses habitants. Il y ajoute également son analyse en tant qu’expert international en planification urbaine et développement territorial. Le tout en remontant aux dessous de l’idée de cette publication. «Un ami prenait de mes nouvelles et de celles du Maroc. Nous étions au début de la crise sanitaire et le Royaume était l’un des premiers à fermer ses frontières. Les autres ont rapidement suivi, pour endiguer la vague de la pandémie. Il voulait savoir comment le Maroc vivait l’épidémie qui avait pris le monde de court», raconte M. Fadili. En fait, l’écrivain a, comme il l’indique, été sensible à cette pensée «du cœur» portée par voie électronique. «Comme au questionnement pressant que se posait le monde, en ces moments de désemparement. Entre-temps, on rassurait sur une situation maîtrisée, des dispositions appropriées et une réactivité à la mesure de la vague inattendue. Cela ne pouvait qu’être vrai, les canaux internationaux s’en étaient fait le relais. La suite, le monde la connaît», ajoute-t-il.
Outre sa carrière d’expert, l’essentiel du parcours professionnel de M. Fadili s’est effectué au sein du système des Nations Unies, notamment à ONU-Habitat dont il a été le représentant au Maroc. Il a, en particulier, conduit la mise en place du processus Agenda 21 local dans nombre de villes au Maroc, une démarche de planification stratégique participative expérimentée dans des milliers de villes à travers le monde.
Cela étant, la présentation du livre était également l’occasion de rendre hommage à la ville capitale inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2012, désignée Ville lumière capitale marocaine de la culture par Sa Majesté le Roi en 2014, et retenue, lors du sommet Africités 8 (Marrakech, 2018) comme Capitale africaine de la culture pour la période 2020-2021. Une publication qui tombe à point nommé.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *