Nouvelle publication : Salah Boussrif repense la poétique arabe moderne

Nouvelle publication : Salah Boussrif repense la poétique arabe moderne

En poésie, la critique de Salah Boussrif est visiblement constructive.

Elle l’est dans son nouveau livre intitulé «L’esprit léthargique en critique et questionnement de la poétique arabe moderne», de par le raisonnement que le poète marocain y met en avant à propos de son sujet.
Dans cette œuvre, publiée chez la maison d’édition jordanienne «Fadaat» (Espaces), l’auteur critique et interroge les conceptions «textuelles» de la poétique, sous forme de «fragments théoriques».
Il y questionne également «la séparation entre la théorie et la pratique».

Autrement dit, il fait de la relation entre ces deux «un certain esprit léthargique que le rêve accapare au-delà des mutations en poésie». Pour lui, le poème et ses composantes «n’ont pas disparu». Ils ont plutôt pris l’aspect moderne «à l’insu de cette modernité même». Aussi, le caractère oral et la vocalisation prédominent en écriture au détriment des autres fonctions du texte. Quant au discours, il est, pour lui, «un concept oral chanté qui n’a rien à voir avec l’écriture ou sa modernité».

En détail, le livre est une perspective pour des questions tendant à «repenser la poétique arabe moderne». Une réflexion que l’écrivain mène en critiquant voire en décortiquant ses concepts et structures textuelles ou le chant qui continue à caractériser cette poétique au-delà de toute construction épique et complexe. «En écriture, nous ne lisons pas la seule langue», enchaîne-t-il.
Au sens du poète, le blanc et tout signe ont des fonctions qui «élargissent la poétique du texte ou du poème». «Ce qui fait que le concept et la construction du poème s’effacent spontanément. Et c’est l’un des grands pétrins de la modernité», poursuit-il pour justifier l’intitulé de son œuvre.

Outre ce livre, Salah Boussrif a abordé ce sujet sous différents angles dans d’autres publications. C’est le cas de «La modernité de l’écriture en poésie arabe contemporaine» et de sa publication intitulée «Assahm Wa El Watar, Bayanate Fi Hadathat El Kitaba» (La flèche et la corde, Enoncés en écriture moderne).
Et ce n’est pas tout. Le poète a récemment sorti son nouveau recueil de poèmes «Ala Watirat Al Ghaim» (Au rythme des nuages) publié également par une maison d’édition jordanienne. Cette publication, qui retrace, depuis les années 80, le long parcours poétique de l’écrivain, abonde dans le sens de l’écriture moderne exaltée par le poète. Un recueil qui fait aussi partie de son projet intitulé «La poésie bleuâtre», soit «l’horizon infini de ce genre littéraire en tant qu’expérience ouverte sur l’inconnu».
Pour rappel, l’auteur, également directeur du magazine «Attaqafa El Maghribia» (La culture marocaine), compte à son actif des «Œuvres poétiques complètes» en trois parties. La quatrième étant en cours d’impression.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *