Accueil Culture «Nti Li Fkalbi», nouveau titre du DJ K-Rim
Culture

«Nti Li Fkalbi», nouveau titre du DJ K-Rim

Le DJ marocain K-Rim vient de lancer son nouveau single intitulé «Nti Li Fkalbi» (Tu es la seule dans mon cœur). Un morceau qui, d’après lui, sera le premier de son nouvel album appelé «One love».

 

Nouveau. «Nti Li Fkalbi» du DJ marocain K-Rim est de sortie. Il est produit, écrit, composé et arrangé par ses soins pour un featuring du rappeur Lord-S et de l’artiste Moundir. Le mastering étant fait par l’artiste et producteur britannique Smith Carlson. D’après ce DJ, de son vrai nom Abdelkarim Dari, qui en fait l’annonce à ALM, cette œuvre est «la première du nouvel album «One Love»». Avant de lancer «Nti Li Fkalbi» sur YouTube, il le fait sur d’autres platesformes comme Apple Music. De quoi en faire une bonne promotion.
A écouter ce morceau, le mélomane savoure non seulement les voix des deux interprètes mais aussi la musique du DJ qu’il mixe bien à leur performance. Le tout en abondant dans le sens des productions modernes dans l’air du temps. Quant aux paroles, elles semblent être judicieusement choisies par le DJ.

Et ce n’est pas tout ! Dans une vidéo qu’il partage sur son compte officiel Instagram, il annonce également le lancement prochainement, dans le même album, de «Yallah nîichou» (Vivons) avec la participation de l’artiste Nabil Sansi muni de son guembri. Au-delà de l’opus, le morceau portant la même appellation que celui-ci est déjà sorti.

Le single «One Love» déjà prêt
Un morceau qui était prévu d’être lancé en 2017 pour l’être un an après. «Après avoir échangé avec un artiste dont je tairai le nom, j’ai préféré lancer ce nouveau single en période estivale», précise K-Rim en allusion à l’été 2018. Outre cet artiste qu’il ne dévoile pas, le DJ collabore judicieusement avec Ayoub Soltan et Lord-s, artistes dont il loue l’expérience. «Ils m’ont aidé à réussir cette œuvre», indique-t-il. Le DJ (Disc Jockey) se félicite également des compétences des deux réalisateurs du vidéoclip de «One Love», Abdellah Mai et Anas Bougataya, selon des standards internationaux. D’ailleurs, la vidéo est conçue en technique 4K, une nouvelle qualité reconnue mondialement en vidéo clips. «C’est pourquoi nous avons opté pour cette technique bien que la majorité des téléspectateurs marocains ne puisse pas regarder les clips en cette qualité. Cela permettra, cependant, à d’autres pays de témoigner de la qualité et du professionnalisme de nos œuvres artistiques», estime le DJ.

A propos du thème consommé de l’amour et véhiculé par le nouveau single qu’il produit lui-même, il indique que ce n’est pas son premier choix. «Dès que je me suis mis d’accord avec Ayoub Soltan, qui brille souvent dans ces sujets, j’ai décidé de confier l’écriture aux deux artistes en leur laissant libre cours», souligne K-Rim. Pour lui, l’amour est un symbole positif de la vie et offre une énergie tellement désirée.

Regards sur la scène
Par l’occasion, le DJ ne manque pas de livrer son point de vue autour de la production musicale au Maroc. Comme il le précise : «Chaque année apporte son lot de jeunes producteurs en musique moderne». Dans ce sens, K-rim, également directeur artistique, cite DJ Van qui est, pour l’heure, considéré un pionnier de la production artistique des jeunes. Il évoque également les artistes Jalal Hamdaoui, Rachid Mohamed Ali, Dj Soula, Karim Loukili, West Morad et Bilal Africano. Selon ses dires, ces artistes ont contribué à la renommée mondiale du dialecte marocain. A ses yeux, RedOne, qui porte le flambeau, constitue une exception. «Hélas, la majorité des jeunes artistes ne bénéficie pas de soutien à l’instar des autres dont les noms sont partout connus. Tellement les visages se répètent que l’art est devenu politisé. Ainsi ces artistes qui se reproduisent constamment ont un agenda chargé de projets artistiques et parviennent à avoir un soutien financier», ajoute K-rim qui a à son compteur un single à succès dédié aux Lions de l’Atlas. Mieux encore, il initie la 1ère édition du concert de la jeunesse à Marrakech pour 2022 qu’il finit par reporter de par la situation sanitaire pour une date ultérieure qu’il annoncera, d’après une source bien informée, au bon moment.

C’est le titre de la boite

Les participations du DJ lors d’autres événements

Festivals. Outre ses productions, Dj K-Rim se produit en différents festivals. En 2017, il prend part avec Lord-S au festival Timizar. En 2016, il joue à Mawazine de Rabat. Mieux encore, il participe en 2015 à Timitar d’Agadir, ainsi qu’au festival L’Boulevard en 2009. Des scènes qu’il enflamme d’après ses vidéos qu’il en partage sur la Toile et ses réseaux sociaux. En plus des deux artistes qui collaborent avec lui dans « Nti li fkalbi », il le fait avec d’autres de renom comme Issam Kamal. Quant à sa collaboration avec le producteur britannique Smith Carlson pour les fins de ce morceau, elle permettra sûrement au DJ marocain de gagner en renommée au-delà des frontières et de s’attirer visiblement d’autres producteurs. Ce sont de telles collaborations qui font que l’art de certains créateurs marocains, notamment des DJ qui sont assez rarissimes au Maroc, soit connu et apprécié à sa juste valeur.

PROFIL

2022
Single. Lancement sur Apple Music, d’autres platesformes et YouTube de «Nti Li Fkalbi» avec le rappeur Lord-S et l’artiste Moundir.

2018
Vidéoclip. Sortie du clip en technique 4K de «One Love». Une appellation qu’il donnera également à son nouvel album qui compilera entre autres «Yallah Nîichou» avec l’artiste Nabil Snasi.

2017
Morceau. Conception du morceau «One Love» pour une sortie l’année d’après sur concertations.

Articles similaires

Le Festival Mawazine-Rythmes du Monde annonce son come-back en 2024

Après trois années d’interruption dues à la pandémie du Covid 19, le...

Quatre romans et un recueil de nouvelles pour ce début 2023

Ce début d’année s’annonce chaud chez les éditions marocaines La Croisée des...

Le Maroc et la Chine renforcent leur partenariat

A l’occasion du Nouvel an chinois, un accord de partenariat est récemment...

Une chorale interprète notre patrimoine en airs occidentaux

C’est visiblement une première. Une chorale marocaine interprète une musique de notre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux