Culture

Ouled Thaleb s’adjuge l’art de Hassan Bourkia

Le Domaine Ouled Thaleb célèbre ses 100 ans. A cette occasion, il recourt à l’art de Hassan Bourkia « pour concevoir l’étiquette et l’écrin de la Cuvée du Siècle ». Une Cuvée qui plonge, d’après le Domaine, « dans l’intimité d’une Syrah, révélant avec finesse ses arômes les plus subtils et ses nuances les plus délicates ».

Dans cette «belle» collaboration, le trait d’union est, selon ce Domaine, «dépeint entre la tradition viticole et l’expression artistique». Le tout en offrant «une odyssée sensorielle singulière où chaque gorgée transcende les époques pour célébrer les 100 ans d’une histoire viticole qui danse avec le temps». L’occasion également de mettre en avant l’évolution actuelle du Domaine.

De nouveaux cépages
Dans les détails, le Domaine s’étend, aujourd’hui, selon la même source, «sur environ 300 hectares de vignes, accueillant de nouveaux cépages tels que la Syrah, le Carignan, la Grenache et le Cinsault ». A elle seule, cette cuvée « si spéciale et si flatteuse aujourd’hui plonge dans le cœur d’une syrah dont son extraction puis son élevage prolongé en futs de chêne nous fait ressortir et revivre les pépites de joie les plus subtiles…». En fait cette cuvée du siècle est «un vin 100% Syrah, issues des meilleures sélections parcellaires du Domaine Ouled Thaleb». «Il en résulte un vin des plus qualitatifs avec une belle complexité aromatique, longueur et persistance en bouche. Élevage en barrique de chêne français pendant 24 mois. Une belle robe grenat intense, avec des reflets rubis. Un nez agréable de fruits noirs (myrtille) sur des notes légèrement vanillées. À l’agitation, on décèle des arômes discrets de cannelle et de girofle. L’attaque est souple et se poursuit sur une belle rondeur en bouche. Final sur des tanins mûrs et persistants, avec des notes d’amandes grillées. Un vin qui arrive à son apogée mais qui peut encore se garder plusieurs années», avance la même source. Quant à la collaboration avec l’artiste, elle est un écho.

Deux inspirations qui n’en font qu’une
«Tout comme l’artiste, le vigneron puise dans le vivant, son inspiration», enchaîne le Domaine à propos de Hassan Bourkia. Ce créateur écarte, dans ses œuvres, l’huile, l’acrylique et toute couleur en tube. Il applique sur toile ou bois des terres aux nuances variées, de provenances diverses, ainsi que de la chaux et de la pierre d’alun. Le smagh, une matière animale, la brou de noix, ou encore des cendres issues d’incendies locaux ou lointains sont également ses outils. «Bourkia intègre habilement ces matériaux à la structure de son art, en jouant avec leurs différentes teintes. Sa pratique artistique s’enracine profondément dans le substrat d’un pays et d’une culture, nous plongeant au cœur de leur essence», révèle la même source à l’adresse de l’artiste. Et pour la célébration des 100 ans du Domaine Ouled Thaleb, Hassan Bourkia a réalisé un monolithe comme écrin de la Cuvée Du Siècle et 14 œuvres pour concevoir les étiquettes de la Cuvée du Siècle. Ces œuvres ont été redécoupées et collées manuellement sur chacune des 1000 bouteilles de la Cuvée du Siècle. «La conception des boîtes s’est donc basée sur la notion de plaisir et d’érotisme au sens humain général. La boîte s’ouvre sur cette image : le féminin et le masculin, dans ce qui ressemble à de la poussière, l’origine des choses et l’éternel retour, parmi les cendres que l’on croit toujours être la fin de ce qui fut…», s’exprime l’artiste de son côté.

Articles similaires

Culture

Groupe marocain Tafsout Band lance «Is Tktit»

Le groupe Tafsout (printemps) vient de lancer son tout nouveau single intitulé...

Culture

Chanteuse marocaine installée au Canada: Leila Gouchi en mini-tournée aux Pays-Bas

L’artiste marocaine Leila Gouchi vient de clôturer dimanche sa mini-tournée aux Pays-Bas....

Culture

Appelé ComediaBlanca : Un 1er festival de l’humour égaie Casablanca

Une première. Un festival de comédie est dédié à la métropole économique....

Culture

Ramadan 2024 : Voici ce que propose la grille de programmes de 2M

«FEDTV 3», «Jib Darkom», «Bnat Lahdid»…

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus