970x250

Patrimoine urbain : Appel au renforcement de l’arsenal juridique

Patrimoine urbain : Appel au renforcement de l’arsenal juridique

Lors d’une conférence organisée à Rabat

Tracer des perspectives d’actions et de coopérations au profit d’une gestion durable du patrimoine urbain africain dans toutes ses formes d’expressions. Tel est l’objectif de la conférence organisée récemment à Rabat sous le thème «Le patrimoine urbain en Afrique : entre défis de sauvegarde et enjeux de développement». Organisée par la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, cette rencontre a été inaugurée par le ministre de la jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, du wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Yacoubi, et du directeur du Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, Lazare Eloundou Assomo. Ont assisté à cette conférence, urbanistes, architectes, universitaires, chercheurs, institutionnels et représentants des parties prenantes et acteurs concernés. L’enjeu consiste à préserver, pour les générations futures, l’identité des villes africaines, le témoignage physique des multiples facettes de leur histoire ainsi que les valeurs culturelles qu’elles incarnent, tout en préservant leur accessibilité à tous.

Identifier les particularités du patrimoine urbain en Afrique

Intervenant à cette occasion, M. Bensaid souligne que l’Afrique, berceau de l’humanité, dispose d’une diversité culturelle et patrimoniale «tout aussi riche que son histoire». «Pour valoriser le patrimoine urbain en Afrique, il convient d’abord d’identifier ses particularités et de mettre en valeur ses spécificités en faisant émerger l’identité urbaine des cités africaines, de les renforcer et d’en faire un vecteur de développement économique, culturel et social», a-t-il ajouté. Évoquant la ville de Rabat, le ministre a relevé que c’est un «modèle qui mérite d’être mis en avant dans la conjugaison parfaite entre la modernité d’une capitale africaine parmi les plus dynamiques, et l’authenticité d’une ville millénaire attachée à son cheminement historique». Rabat n’est pas uniquement la capitale du Maroc, elle est un symbole, celui d’une Afrique en perpétuelle évolution, a-t-il soutenu.

Mettre en place des structures de gestion du patrimoine au niveau local

Lors de cette rencontre, les intervenants ont appelé à la création d’un réseau africain d’experts du patrimoine. Ils ont également mis l’accent sur la nécessité de veiller, avec le soutien du Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, à la préservation du patrimoine africain en tirant profit du partage d’expériences, des stratégies et du savoir-faire. Les experts ont, en outre, plaidé pour la mise sur pied de structures de gestion du patrimoine au niveau local et le renforcement de l’arsenal juridique relatif à la protection et à la valorisation du patrimoine et de la culture. Ils ont aussi souligné la nécessité de sensibiliser aux valeurs culturelles du patrimoine africain. Ceci par la mise en place de stratégies d’industrie culturelle et d’éducation, portant sur la facilitation d’accès à cet héritage, et l’adoption d’une approche participative et de développement durable dans l’élaboration des stratégies de préservation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.