Rachid Show : La vanne de trop ?

Rachid Show : La vanne de trop ?

L’animateur de l’émission en question a déjà essuyé des critiques concernant des épisodes de caméra cachée diffusés par la deuxième chaîne publique au mois de Ramadan. Des citoyens étaient filmés dans des situations embarrassantes.

Lhoussaine Louardi demande des excuses de 2M. Visiblement très remonté contre la deuxième chaîne publique, le ministre de la Santé n’a pas trop apprécié une blague d’un animateur lors d’une émission concernant les infirmiers.

En effet, le dernier épisode de Rachid Show, une émission diffusée par 2M les vendredis en soirée, a comporté des propos sur le corps des infirmiers. Des propos destinés à plaisanter de la part de l’animateur en question mais qui n’ont rien de plaisanterie selon le ministre de la santé surtout lorsqu’il s’agit d’un corps de métier sous sa tutelle.

Ce dernier a adressé une lettre de protestation au ministre de la communication, Mustapha El Khalfi, au directeur général de 2M, Salim Cheikh, et à la présidente de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, Amina Lamrini Wahabi. «J’ai le profond regret d’attirer votre attention sur un cas préjudiciable aux professionnels du ministère de la santé contenu dans le dernier épisode de Rachid Show diffusé par 2M vendredi 16 mai en soirée», dit le ministre.

Et de poursuivre : «L’animateur a démarré son émission par un sarcasme cinglant et blessant visant les infirmier(e)s voire l’ensemble des fonctionnaires du ministère de la santé. Il leur a adressé des accusations gratuites et ignobles alors que l’objet de l’émission n’avait aucun rapport de près ou de loin avec le secteur de la santé».

Le ministère de la santé a donc vivement contesté ce que la lettre de Lhoussaine Louardi a qualifié de comportement «irresponsable et insouciant portant atteinte à l’humorisme au premier degré car il est inconcevable de se moquer et de mépriser des gens uniquement pour divertir». Par ailleurs, le ministre de tutelle a critiqué la direction de 2M qui est, selon lui, responsable de «cet incident grave d’autant plus que l’émission était enregistrée au préalable et non pas diffusée en direct sur l’antenne».

Le ministre de la santé a demandé des excuses publiques en invitant la direction de 2M à prendre les mesures nécessaires pour que «des dérives professionnelles similaires ne se reproduisent plus jamais dans l’avenir». Ainsi, ce qui devait être une blague pour faire du spectacle a très vite viré à la polémique.

A noter que l’animateur de l’émission en question a déjà essuyé des critiques concernant des épisodes de caméra cachée diffusés par la deuxième chaîne publique au mois de Ramadan. Des citoyens étaient filmés dans des situations embarrassantes, ce qui a conduit plusieurs organes journalistiques à critiquer les tournures que prenaient ces caméras cachées au fil des épisodes.

Reste à savoir quelle sera la réaction de 2M face à cette polémique qui a pris en quelques jours une dimension médiatique importante. Si le ministère de la santé s’attend uniquement à des excuses publiques, cet incident remet de nouveau sur la table le débat sur la qualité des émissions télévisées.

Des interrogations restent toujours sans réponses sur la manière dont certaines émissions sont pensées, préparées et réalisées sachant que des chaînes de télévision financées par des fonds publics et donc par le contribuable, assurent la diffusion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *