Plongée dans les chimères de Ines-Noor Chaqroun à la galerie 38

Plongée dans les chimères de Ines-Noor Chaqroun  à la galerie 38

Elle expose pour la première fois au Maroc à partir du 24 septembre

Son univers est à la fois éclectique, vif, passionné et imprévisible. Il est le résultat d’un long cheminement, jalonné de questions, de doutes, d’expérience, d’errance, d’évidences et de choix. Il s’agit bien entendu de Ines-Noor Chaqroun «INC». Cette jeune artiste plasticienne expose son univers pour la première fois au Maroc (à la galerie 38), à partir du 24 septembre. Elle présente en effet sa première exposition qu’elle a préparée durant un an et qu’elle dédie à son grand-père. Fruit d’années d’expérimentations artistiques, les œuvres de INC reflètent l’intensité de sa vision fantasmagorique. Ses figures artistiques distinguent son travail à la fois complexe et saisissant. Véritable expérimentatrice, INC travaille la peinture en résonance avec ses émotions intérieures, initiant un réel dialogue entre sa toile, ses couleurs et les techniques diversifiées auxquelles elle fait appel. Comme elle le dit doucement : «Mon corps et mon âme ne sont que des outils que je mets au service de ces «objets» inanimés pour les aider à s’exprimer. En même temps, ils me donnent la chance d’extérioriser mes chimères les plus profondes…».

A vrai dire, l’artiste s’est nourrie de ses expériences pour créer un univers qui lui est propre. D’ailleurs, son parcours est riche en formations et voyages. Très jeune, elle s’initie à la peinture. Elle prend des cours de peinture à l’huile, comme plusieurs autres enfants de son âge, à titre récréatif. Son baccalauréat scientifique en poche, elle commence par obtenir une licence en droit à Paris puis enchaîne avec un master en audit et en contrôle de gestion en 2016. Sa voie semble alors toute tracée quand au fond d’elle-même, INC se rend compte qu’elle n’a jamais vraiment tourné la page de la création artistique. Ses travaux de recherche, ses stages et même sa thèse de fin d’étude sont dédiés au monde de la création, de la beauté et de l’esthétisme. Fin 2016, elle pose ses valises à Toronto et intègre un programme professionnel en «Théorie et Critique de l’art et du Design». La jeune femme tente de concilier deux mondes différents, à savoir l’art et le business. Elle reprend ses cours de peinture à l’huile et se rend rapidement à l’évidence qu’il n’y a pas de consensus à trouver, ce qu’elle aime c’est créer, peindre et s’exprimer.

Fin 2017, le décès de son grand-père, esthète et grand homme de lettres, agit comme un électrochoc, comme un signe du destin.
Elle quitte sa vie d’avant et se lance dans un grand voyage initiatique qui la mène du désert de Ouarzazate aux rizières de l’Asie du Sud-est, en passant par le grand Ouest américain. Elle se nourrit de tout : des paysages, des rencontres, des couleurs. Elle affine sa personnalité artistique et se sent enfin libre. A Paris, elle décide de suivre une formation aux Beaux-Arts où elle s’initie au dessin du nu. Un choix qui lui permet d’explorer le rapport au corps. D’abord formée à Paris, Toronto puis Florence, INC rejoint le prestigieux «Berlin Art Institut» dans le cadre d’une résidence artistique de 6 mois. C’est d’ailleurs dans son atelier berlinois qu’elle perfectionne son style et où elle finalise sa nouvelle exposition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *