Plusieurs stars s’y produisent : «Bya Wla Bik» enchaîne les séries chez Mourad El Khaoudi

Plusieurs stars s’y produisent : «Bya Wla Bik» enchaîne les séries chez Mourad El Khaoudi

Le réalisateur marocain Mourad El Khaoudi enchaîne les séries à succès.

Après «Koulha Wetrikou», il a repris le tournage de «Bya Wla Bik» (ndlr. Je te laisserai pas tranquille). Une oeuvre dont l’annonce est faite sur sa page Facebook par une affiche précisant que cette production est prévue d’être diffusée «prochainement» sur la chaîne «Al Aoula». Cette affiche laisse voir des stars comme Abdesslam El Bouhsini et Mouhcine Malzi. D’autres vedettes s’y produisent à leur tour comme Fatema Khaïr, Mansour Badri et Abdellah Didane. Aussi, de jeunes talents comme Sophia Charaf s’afficheront dans cette oeuvre. En détail, l’acteur Mansour Badri, fort apprécié par le public pour son rôle dans «Bnat El Assas» (Les filles du concierge), jouera dans ce drame social le rôle d’un homme d’affaires dans «Bya Wla Bik».

Il y participera aussi aux côtés des artistes Kamal Kademi, Amine Naji et Nadia Aït. Quant au tournage, il s’est déroulé entre la métropole et les villes d’El Jadida et Benslimane. Outre cette oeuvre télévisée, Mourad El Khaoudi a réalisé «Wlad El Marsa» (Les enfants du port), diffusée sur MBC5, avec la participation des acteurs Amine Naji, Aziz Dadas et Majdouline El Idrissi. Pour Ramadan dernier, il a également réalisé «Ahlam city» avec les acteurs Mohamed Khouyi, Omar Lotfi et Fatima Zahra Bennacer. Aussi, il a réalisé «Kadiat El Omr» (L’affaire de la vie) qui a connu la participation de l’artiste Adnan Mouhejja et Nadia Aït. Et ce n’est pas tout ! Le réalisateur a également raflé des prix. C’est le cas de son téléfilm «12 heures» qui a eu le premier prix à la compétition officielle de la 7ème édition du festival de Meknès pour le «drama télévisé».

Mieux encore, le film cinématographique «Abouab Essamae» (Les portes du ciel) demeure un long-métrage de taille dans le parcours de Mourad El Khaoudi. Cette production a la particularité d’aborder de la peine capitale dont un ensemble de femmes a l’objet. Pour réaliser son film, le cinéaste s’est entouré d’un casting féminin de renom. Il rassemble ainsi Fatima Zahra Bennacer, Fatima Herrandi, alias Rawia, Nissrine Erradi, Amal Temmar, Nadia Aït et Houda Rihani. La production étant assurée par Ibtihaj El Marghedi et Hassan Chaoui. Quant à l’intrigue, elle met en scène des femmes incarcérées suite à des affaires dont elles ont fait l’objet. C’est pourquoi, elles sont condamnées à la peine capitale. Chose qui écarte leur sort de la liberté.

A l’enceinte de l’établissement carcéral, ces femmes font face à des situations qui font leur souffrance en silence. Un thème intéressant dans le cinéma marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *