Premier salon Visa For Music du 12 au 15 novembre 2014 : L’avenir des musiques marocaine, arabe et africaine en question

Premier salon Visa For Music du 12 au 15 novembre 2014 : L’avenir des musiques marocaine, arabe et africaine en question

C’est une excellente idée. Partant d’un déficit en organisation, en compétences et en structures professionnelles dans le monde de la musique, de sa gestion et de sa visibilité, le rendez-vous Visa For Music, qui aura lieu du 12 au 15 novembre 2014 à Rabat, ambitionne de repenser la musique, son entourage, son développement, son marketing pour une meilleure adaptation du cadre juridique en  mettant en place  une réelle vision politique pour le secteur. Il était temps d’avoir une telle réflexion sur l’un des fondements de la culture et des Arts, non seulement au Maroc, mais aussi en Afrique et dans le Monde arabe.

Le but, pour les organisateurs est clair : «donner au Maroc, à l’Afrique et au Moyen-Orient une plateforme de visibilité et un environnement propices à la créativité, à la professionnalisation et à l’esprit d’entreprise dans le secteur culturel.»  Dans cet esprit participatif, cet événement s’annonce déjà comme la première plateforme professionnelle de la musique du Maroc, d'Afrique et du Moyen-Orient. En effet,  Visa For Music se positionne comme le marché «international incontournable des musiques du monde et des musiques actuelles pour ces territoires, et comme la plateforme interprofessionnelle de la filière musicale au Maroc et pour les pays du Sud. »

Ccomme le souligne le directeur de ce salon, Brahim El Mazned. Le  point d’orgue de ce rendez-vous, très attendu par les professionnels du secteur et les artistes de tous bords, est de mettre sur pied un marché de la musique en Afrique et au Moyen-Orient.  Quand on voit l’état du marché aujourd’hui, on se rend compte de l’urgence de rectifier le tir et de poser les assises d’une véritable structure commerciale digne de ce nom pour la musique dans toute cette région du monde.

Car le marché est aujourd’hui défaillant à un moment où il devrait accompagner cette richesse et cette diversité caractérisant la scène musicale marocaine, arabe et africaine qui traverse l’une des périodes les plus foisonnantes en termes de créativité et de vision. C’est là donc l’approche de Brahim El Mazned et de ses collaborateurs qui sont conscients  que l’art et la culture sont de véritables moteurs de développement humain et que sans une vision claire et une approche rationnelle, ils ne peuvent dépasser les handicaps qui sont les leur aujourd’hui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *