Quand Hassan Hajjaj s’inspire du musicien de jazz-fusion Ralph MacDonald

Quand Hassan Hajjaj s’inspire du musicien  de jazz-fusion Ralph MacDonald

Il revient avec sa nouvelle exposition «Le Chemin» prévue au centre d’art Arnolfini en Angleterre

Après avoir exposé au New Art Exchange (NAE) en avril 2019, le pionnier du pop art au Maroc, Hassan Hajjaj, s’apprête à dévoiler son nouveau travail intitulé «The Path» ou «Le Chemin», prévu au centre d’art Arnolfini, à Bristol en Angleterre. Il faut dire que ce talentueux artiste maroco-britannique présente une exposition inédite offrant un mélange exubérant de couleurs, de motifs, de logos de marque appropriés et d’objets trouvés. « «Le Chemin» est une exploration opportune de la culture mondiale à travers sous le regard d’un photographe Maroco-britannique acclamé», indiquent les organisateurs sur la plateforme de Arnolfini. Et d’ajouter que «cette exposition de photographie et de vidéo confronte la double identité de Hajjaj, faisant référence à son voyage personnel depuis son lieu de naissance à Larache, au Maroc, à Londres et au-delà, et à son expérience de travail dans le monde entier».

En effet, l’exposition est dirigée par le célèbre conservateur et écrivain Ekow Eshun. Elle s’inspire de l’album «The Path» du musicien de jazz-fusion Ralph MacDonald. Elle incorpore trois séries photographiques majeures, à savoir la «Dakka Marrakchia». Celle-ci donne à voir des femmes posées comme des mannequins dans les rues et les toits de Marrakech vêtues d’abayas à motif camouflage et de voiles de visage imprimés Louis Vuitton, les portraits offrant une réfutation délibérée des stéréotypes de l’islam. Dans la série «My Rockstars», Hajjaj se concentre sur les personnalités britanniques, telles que le musicien de jazz Kamaal Williams. Enfin, sa dernière série donne à voir une petite sélection d’images reproduites de Between. Elle représente l’accent mis par Hajjaj sur le paysage, le lieu et la sensibilité, plutôt que sur le portrait.

Hassan Hajjaj n’est plus à présenter. Installé à Londres, il est une référence et un ambassadeur du pop art «à la marocaine» qu’il a contribué à promouvoir à l’étranger. Son travail artistique réalisé à l’international a rendu le pop art plus populaire au Maroc. Ses créations sont originales et ne laissent personne indifférent. Grâce à son talent il a réussi à s’imposer au niveau international avec son univers haut en couleur où il use d’objets puisés du Maroc.

                        L’exposition est prévue du jeudi 30 juillet 2020 au dimanche
                                                           1er novembre 2020

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *