Culture

Recettes après production : Mohamed Karrat monte au créneau

© D.R

La Commission d’aide à la production cinématographique fait beaucoup parler d’elle ! Après la première session du Fonds d’aide au titre de l’année 2012 tenue dernièrement, d’aucuns réalisateurs montent au créneau. C’est le cas de Mohamed Karrat qui n’a pas reçu d’avance sur recettes après production pour son long-métrage «Nhar Tzad Tfa Dow», interprété entre autres par Rachid El Ouali, Houda Rihani et Hassan Foulane. A ce propos, Mohamed Karrat confie à ALM: «J’ai été surpris par la décision de la commission. C’est pourquoi, j’ai adressé une lettre au président de la commission et j’attends toujours la réponse». Au fait, le réalisateur de «Nhar Tzad Tfa Dow» portait des regards différents sur la commission d’aide à la production cinématographique suite à sa désignation. «Au début, j’étais content de la composition de la commission dont les membres sont de renom. J’étais sûr qu’ils contribueront au développement du cinéma marocain», révèle Mohamed Karrat qui est en cours de préparation et réécriture du scénario d’une comédie sociale. Au niveau de la commission, une autre version de faits est présentée. Selon son président, Driss Benali: «Il y a des réalisateurs qui ont du talent sans pour autant présenter des produits de qualité. Celle-ci est désormais un critère primordial pour la sélection de films bénéficiant de l’aide de l’Etat. On ne pourrait pas permettre de subventionner la médiocrité». Et de préciser : «l’Etat marocain vise à encourager le rayonnement du cinéma et les personnes qui ont la capacité de faire la qualité». Interrogé, par ailleurs, sur son apport en tant qu’économiste pour la commission qu’il préside, M. Benali explique : «je ne suis qu’un simple coordonnateur. Mon rôle est de veiller à une meilleure gouvernance». A vrai dire, ces propos se confirment davantage à travers la sélection définitive des films qui ont été peu nombreux à bénéficier de l’aide financière à l’issue de la première session du Fonds d’aide au titre de l’année 2012. Ces avances demeurent, quand bien même, importantes et permettent de dénicher d’autres financements au niveau des sociétés de production. Pour rappel, la commission d’aide à la production cinématographique est composée de la célébrissime animatrice Fatima Ifriqui, de Sabah Bendaoud, Driss Tahri, Mohamed Hicham Regragui, Thami Hejaj, Mohamed Louali, Mohamed Belfqih, Abdelkrim Berrechid, Hicham Syabri et Tariq Khalami.

Articles similaires

Culture

Dans le cadre de la Journée Internationale du livre : L’IC organise la Semana Cervantina 2024

L’Institut Cervantès de Casablanca célèbre la Semana Cervantina 2024 avec différentes activités...

Culture

Ouverte au public du 18 avril au 6 mai 2024: La Fondation BMCI et la galerie 38 lancent «Vogue»

La BMCI, à travers sa Fondation et en partenariat avec la Galerie...

Culture

«Moroccan badass girl» de Hicham Lasri à l’assaut des salles nationales

Il évoque la pauvreté, le chômage et le désespoir de la jeunesse

Culture

«Disciples Escoffier Maroc» : Un rendez-vous gastronomique à Rabat

Organisé autour de la transmission à travers les femmes