Rencontres photographiques de Bamako : Le Maroc présent en force à la 13ème édition

Rencontres photographiques de Bamako : Le Maroc présent en force à la 13ème édition

Daoud Oulad Sayed, Amina Benbouchta, Imane Djamil et autres

Plusieurs artistes de renom prendront part à la 13ème édition des Rencontres photographiques de Bamako, principale manifestation consacrée à la photographie contemporaine en Afrique, prévue du 20 octobre 2022 au 20 décembre 2022. Selon la liste dévoilée par les organisateurs, figurent cinq artistes marocains de renommée internationale sélectionnés pour l’exposition panafricaine et qui sont invités à explorer les questions de multiplicité, de processus, de transition, de devenir, de patrimoine et de différence, notamment l’artiste contemporain Daoud Oulad Sayed. Ce grand nom de la photographie et du cinéma présentera, à cette occasion, une rétrospective de son travail. Il faut dire que Oulad Sayed navigue depuis quatre décennies entre l’une et l’autre des pratiques avec une liberté déconcertante. Sa photographie se retrouve téléportée dans ses films, paysages de la marge qu’il a longtemps capturés, personnages aussi simples que singuliers, à la limite de l’anti-héros qui évoluent dans un cinéma lent et voluptueux.

C’est en définitive une seule et même histoire, celle du sud en particulier, des douars, des Moussems et du désert qui l’amène à la rencontre de gens dont il extrait la poésie du geste et du regard. Outre Oulad Sayed, on trouve l’artiste pluridisciplinaire Amina Benbouchta. Son travail s’intéresse à la liberté et l’enfermement des femmes, leur position dans les sphères de l’intime, mais également leur implication dans celles du social et du politique. De ce fait, toutes ses oeuvres auront en commun la structuration des espaces, qu’ils soient domestiques, physiques ou emblématiques. Les Rencontres photographiques de Bamako invitent également la jeune Imane Djamil. Cette artiste pluridisciplinaire a grandi dans un milieu créatif à Casablanca. Elle y travaille, dès 2011, sur «Printemps Barbare», une série de mises en scène.

Dans ce projet, il s’agit moins du résultat final des photographies que de l’aspect anecdotique, du processus entamé dès le moment où on décide d’investir l’espace public au Maroc, souvent pour un objet de travail naïf, devenant un objet de perversion et créant dans la rue un tintamarre prônant les bonnes moeurs. A l’âge de 15 ans, Imane commence à sillonner le Maroc. Rien n’est laissé de côté. De la région de l’Oriental à Lagouira, le territoire prend forme, à travers la personnification, dans ses photographies et poèmes. En 2014, à 18 ans, elle est l’artiste la plus jeune à représenter le Maroc lors de l’exposition «Le Maroc Contemporain» à l’Institut du Monde Arabe.

Pour noter, les Rencontres photographiques de Bamako accueilleront près de 75 personnalités artistiques du monde de l’art africain invitées à contribuer à la multiplicité de cette édition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *