Salah Eddine El Ghomari était apprécié des téléspectateurs et des collèguesAdieu la «voix» médiatique des Marocains

Salah Eddine El Ghomari était apprécié des téléspectateurs et des collèguesAdieu la «voix» médiatique  des Marocains

Il est douloureux de penser à l’idée que sa voix ne retentira plus dans les petits écrans ou sur les ondes.

 

Hélas, le destin en a voulu ainsi et la volonté divine est plus forte que lui, sa famille, ses fans et ses collègues. La nouvelle de son départ à l’au-delà, des suites d’une crise cardiaque, est tombée, jeudi soir, tel un couperet. Personne ne s’attendait au décès de Salah Eddine El Ghomari, un journaliste, la cinquantaine, plein de jeunesse et de dynamisme dont les téléspectateurs marocains ont témoigné, notamment lors de son émission «Asilat Corona» (Questions sur le Corona) diffusée sur la chaîne 2M. Petits et grands lui ont voué une admiration de par sa manière de présenter ce programme consacré à la sensibilisation à la pandémie. Un enthousiasme qu’il faisait également valoir en tant que présentateur des journaux télévisés qu’il concluait par sa célébrissime expression en langue arabe «C’est la fin du journal… Au revoir».

Salah Eddine était non seulement un simple présentateur du JT, qu’il animait avec une voix charismatique, mais aussi un homme de terrain. La sensibilisation qu’il offrait aux citoyens à la Covid-19 dans les artères de la métropole prouve cette fibre doublée de son professionnalisme lors de ses couvertures médiatiques.
Une compétence louée également par le Souverain qui le qualifie, dans sa lettre de condoléances, de «grand journaliste, connu par ses qualités humaines et son patriotisme sincère».


De son côté, Salim Cheikh, directeur général de 2M, n’a pas manqué de s’exprimer à l’adresse du personnel de la chaîne sur la disparition de Salah Eddine El Ghomari. «Il est difficile de trouver les mots pour exprimer la profonde douleur qui est la mienne et sans aucun doute celle de l’ensemble de la famille 2M suite à la perte de notre collègue et ami». «Son décès n’est pas seulement une immense perte pour 2M et pour sa famille, il l’est également pour l’ensemble des Marocains qu’il a accompagnés pendant toute sa carrière de journaliste et plus particulièrement durant cette pandémie où chaque jour il a informé, sensibilisé et conseillé nos compatriotes afin de préserver leur santé», enchaîne le DG. Pour M. Cheikh, la proximité et le lien unique que le défunt a su tisser avec les téléspectateurs ont fait de lui un «membre aimé et respecté de chaque famille marocaine». «L’abnégation dans le travail, l’empathie avec le public, le sens du patriotisme sincère en plus de la gentillesse et de l’humilité. Ce sont les valeurs de Salah. Et c’est cet esprit-là qui continuera à nous animer dans notre travail au quotidien et qui fera que nous ne l’oublierons jamais», exalte le responsable.

Des qualités qui feront que le regretté, qui préparait sa nouvelle émission «Sawtkoum» (Votre voix), soit vraiment inoubliable pour le public et les professionnels des médias.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *