Salfaous lance «Chkoun» en hommage aux victimes de la Covid-19

Salfaous lance «Chkoun» en hommage aux victimes de la Covid-19

«Chkoun» (Qui). L’intitulé est choisi par le jeune chanteur Mohamed Amine Bassam, alias Salfaous, pour «rendre hommage aux très nombreuses victimes de la pandémie de Covid-19». Ce titre, qui est également un hymne, fait, selon l’artiste, partie de l’album aux couleurs Reggae, «Babylone».
En lançant «Chkoun», Salfaous interpelle, en détail, sur la situation délicate dans laquelle le monde entier a sombré depuis l’avènement de la crise sanitaire.
Mieux encore, cet artiste, sensible aux changements opérés dans le monde, mais aussi aux défis auxquels font face les artistes depuis que ce chamboulement, continue, selon ses dires, de «croire à un lendemain meilleur». Il pioche dans le vécu pour offrir les couleurs du monde dans des chansons inspirées et inspirantes.
Quant à son style, ce jeune artiste, tantôt gnaoui, tantôt afro-africain ou reggae-man, refuse de se plier aux règles du seul genre musical. Il se laisse plutôt transporter, selon ses humeurs, mais aussi les différentes conjonctures, par de nouvelles vibes.
A propos du single, il indique que la Covid-19 est également à l’origine de la mort des artistes, notamment des musiciens. «Mais qui est responsable de cette catastrophe? C’est la question que se pose Salfaous dans son titre «Chkoun?» Est-ce la maladie ou plutôt la schizophrénie née de lois et d’actions contradictoires pour lutter contre la pandémie? Les musiciens souffrent et s’interrogent, se demandant qui les a mis dans cette situation critique et qui pourra les aider à en sortir? La question demeure donc : Chkoun?», s’interroge-t-il.
Pour rappel, les 10 nouveaux titres originaux issus de l’album Babylone qui paraîtront les uns après les autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *