Culture

Soumaya Raissouni interpelle l’immigration

L’artiste-peintre maroco-espagnole Soumaya Raissouni expose ses œuvres pour la première fois au Maroc et ce du 22 juin au 22 juillet 2023 à l’Espace Rivages à Rabat. Ses créations abordent des thèmes liés notamment à l’immigration.

Les frontières géographiques, idéologiques, culturelles, l’identité ou la femme immigrée, tels sont les thèmes de prédilection de l’artiste-peintre maroco-espagnole Soumaya Raissouni. Cette artiste présente pour la première fois son exposition baptisée «Al- Hijra» au Maroc et plus précisément à l’Espace Rivages de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger à Rabat. Après l’obtention de son diplôme de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan en 2007, Soumaya Raissouni intègre l’École des arts de Huescar en Espagne où elle est diplômée en tant que technicien supérieur d’arts plastiques et design. En 2014, elle a une licence en beaux-arts de l’Université Polytechnique de Valence en Espagne. Depuis 2017, elle poursuit des études pré-doctorales à l’Université Polytechnique de Valence. Ses créations abordent des thèmes liés notamment à l’immigration. «Je n´ai pas choisi ce thème comme domaine de création, je cherche à comprendre la femme immigrée en moi qui est d´origine marocaine et à comprendre mon environnement, à travers une réflexion profonde exprimée de manière artistique», dit-elle. En effet, l’écriture et le dessin se confondent dans ses tableaux. La couleur rejoint cette composition dans des lignes denses. Telles des pulsions, ces éléments créent un chaos de formes que l’artiste exploite pour provoquer, contester et transmettre des messages. «Pour moi, le dessin est une forme d´écriture visuelle dont l´alphabet est constitué de points, de cercles et de lignes. Ces trois éléments créent une infinité de formes visuelles. Cependant, les couleurs sont comme des notes de musique, je peux transmettre une musique harmonieuse avec des couleurs complémentaires ou des cris avec des coups de pinceau. Finalement, je laisse toujours mon intuition décider de la couleur que je dois utiliser dans les formes ou dans un espace», explique-t-elle.
L’artiste exploite des symboles pour représenter des idées ou des concepts abstraits, aussi des métaphores qui permettent de créer et de générer une réflexion profonde chez le spectateur. «Je fais appel aussi à la provocation et à la contestation. L´art m’aide à poser différentes questions concernant les normes sociales, la politique ou d’autres aspects culturels établis. Cette approche peut créer des confrontations, mais elle vise à susciter une réflexion critique et à inciter au changement», ajoute-t-elle. En effet, Soumaya Raissouni considère l´art comme une forme d´expression humaine qui englobe une vaste gamme de styles, de techniques et de significations. «Il peut être apprécié pour sa beauté, son innovation, son impact émotionnel ou intellectuel et sa capacité à susciter des réflexions et des discussions». Elle tire son inspiration de l’artiste Frida Kahlo pour son symbolisme dans l´expression plastique qui émane de son âme la plus profonde. Shirin Neshat pour ses compositions photographiques traitant de la question de son identité dans le contexte sociopolitique de son pays d´origine. De même, elle s’inspire de Chaïbia Talal pour la spontanéité des formes et des couleurs utilisées mais également de l´écrivaine Fatéma Mernissi qui a abordé la question de la femme marocaine musulmane dès le noyau familial et qui a analysé et critiqué le harem politique et le harem occidental.

Articles similaires

CultureEntretienUne

Questions à Mohamed Az El Arab Berrada, président de la fondation du patrimoine musical marocain

«La soirée du 13 décembre aura pour thème l’«Aïta» de plusieurs régions...

CultureUne

Nuheyla, le cinéma dans la peau

Nouhaila Aouatif, alias Nuheyla, est une jeune réalisatrice en herbe. Son parcours...

Culture

Latifa Akharbach informe sur la désinformation

Invitée à animer le cours inaugural de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah...

Culture

Douzi en Côte d’Ivoire en soutien aux victimes du séisme

La star marocaine, Douzi, de son prénom, Abdelhafid, s’apprête à représenter le...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux