Accueil Culture Tanger célèbre le Nouvel An amazigh
Culture

Tanger célèbre le Nouvel An amazigh

Festival : L’Association «Amazighs de Senhaja du Rif» a organisé, les 13 et 14 janvier à Tanger, la 9è édition du festival «Bachikh», à l’occasion de la célébration du Nouvel An amazigh 2973.

La cérémonie d’ouverture de cette édition, placée sous le thème «Al-Andalus: paradis de la symbiose culturelle mauro-ibérique», a été marquée par le vernissage d’une exposition collective des artistes Houda Khamlichi, Hicham El Moutaghi et Wahid Habib et une performance artistique haute en couleur donnée par un groupe folklorique de la région de «Senhaja Srair». Elle a été ponctuée aussi par des représentations du personnage «Bachikh», connu ailleurs au Maroc sous les appellations «Belmaoune» ou «Boujloude» et qui constitue une tradition des tribus des Senhajas Srair au début de la campagne agricole.

Le président du festival, Charif Adrdak, a souligné que cette édition intervient après deux ans d’interruption en raison de la pandémie de la Covid-19, notant que le programme comprend des activités artistiques et scientifiques, un salon du livre amazigh, une exposition d’art plastique et une exposition de produits artisanaux.

Dans une déclaration à la MAP, M. Adrdak a précisé que la conférence inaugurale de cet événement est placée sous le thème «Héritage des berbères en Al-Andalus», relevant que le choix de cette thématique est lié à la relance des relations maroco-espagnoles et la volonté de mettre en lumière la véritable contribution des berbères dans la construction de la civilisation andalouse.

Articles similaires

Khadija Assad, une étoile s’est éteinte

La star emblématique de la télévision et du cinéma marocain, Khadija Assad,...

Une fondation dédiée pour Casablanca et le Maroc

Une nouvelle fondation du patrimoine musical marocain voit le jour. Elle rassemble...

Fatima Amahzoune publie un nouveau livre

« Moha Ou Hammou Zayani Amahzoune, la saga d’un grand guerrier (1857-1921)»...

«Le concept de Factory est différent d’une galerie classique»

L’artiste-peintre tangéroise Najoua El Hitmi parle de son nouvel espace/atelier factory qu’elle...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie