Accueil Culture Un 1er espace coworking pour art et architecture
Culture

Un 1er espace coworking pour art et architecture

Dans le cadre de son engagement auprès des jeunes architectes et artistes marocains, Chaoui Bois, entreprise experte dans le domaine des bois et dérivés pour professionnels et particuliers, vient d’inaugurer «INEX by Chaoui Bois», le premier coworking space dédié à l’art et à l’architecture à Salé, le premier du genre au Maroc, qui vise à offrir aux jeunes professionnels un environnement propice au travail et à l’inspiration. «C’est un espace de networking mais aussi un showroom pour mettre en avant les créations des architectes et des artistes. L’objectif est de créer un écosystème avec une vision qui intègre le regard d’artiste dans les conceptions architecturales et d’offrir aux jeunes architectes un lieu de rencontre qui inspire la créativité et l’expression personnelle », a déclaré Adil Chaoui, directeur général de Chaoui Bois. Il note par ailleurs que « l’idée est venue afin de donner un coup de pouce aux menuisiers, ébénistes et peintres durement touchés par la crise de la Covid-19. Et ce, en ini

tiant des collaborations entre les jeunes architectes et les artistes et en leur offrant un espace d’exposition gratuit qui valorise la culture artistique de la ville de Salé, favorisant ainsi son économie artisanale ». L’espace est également doté d’une imprimante 3D, un traceur et d’autres outils de dernière génération pour faciliter le travail des jeunes architectes qui bénéficieront, en outre, d’un accompagnement alliant conseil, formation et mise en relation.

Articles similaires

Khadija Assad, une étoile s’est éteinte

La star emblématique de la télévision et du cinéma marocain, Khadija Assad,...

Une fondation dédiée pour Casablanca et le Maroc

Une nouvelle fondation du patrimoine musical marocain voit le jour. Elle rassemble...

Fatima Amahzoune publie un nouveau livre

« Moha Ou Hammou Zayani Amahzoune, la saga d’un grand guerrier (1857-1921)»...

«Le concept de Factory est différent d’une galerie classique»

L’artiste-peintre tangéroise Najoua El Hitmi parle de son nouvel espace/atelier factory qu’elle...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie