Un beau-livre qui met en lumière la place des femmes dans les réformes royales

Un beau-livre qui met en lumière la place des femmes dans les réformes royales

Edité par La Croisée des Chemins

La maison d’édition La Croisée des Chemins annonce la parution du beau-livre intitulé «Les femmes dans la politique Royale, 22 ans de réforme». C’est un ouvrage édité à l’initiative du ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille. Il relate toutes les grandes réalisations en faveur de la femme durant les vingtdeux années du règne de SM le Roi Mohammed VI. «Pour la première fois, un ouvrage revient sur toutes les avancées réalisées en matière de renforcement des droits des femmes, leur autonomisation et la marche vers l’égalité au cours des vingt-deux dernières années du règne de SM le Roi», explique la maison d’édition. En effet, le livre est publié en français mais aussi en langue arabe.

Il est conçu par un comité scientifique composé de plusieurs personnalités à l’instar de Fadma Ait Mous, Amina El Messaoudi, Abdelmalek El Ouazzani, Aomar Ibourk et Mustapha Sehimi. L’ouvrage commence par tracer les contours de la place des femmes dans les réformes royales avant de mettre en lumière le nouvel élan apporté par SM le Roi. Ensuite, il présente différents chapitres indiquant toutes les avancées sociales, législatives et économiques. On trouve «Les femmes dans les réformes Royales», «Avènement de SM le Roi Mohammed VI, le nouvel élan», «La femme et le référentiel sociétal», «Les avancées sociales», «Sur la voie de l’autonomisation», «Perspectives d’avenir». «Dès l’indépendance du Maroc en 1956, faire évoluer le statut de la femme a été un des grands soucis de la monarchie. SM le Roi Mohammed V veilla à ce que ses filles aient une éducation de qualité afin de donner l’exemple de l’éveil de la femme marocaine. L’aînée de ses filles, la Princesse Lalla Aïcha, fut l’emblème de la femme marocaine moderne.

L’importance accordée à la place de la femme suivit son cours sous l’ère de Feu SM le Roi Hassan II (1961-1999). La création, le 6 mai 1969, de l’Union nationale des femmes marocaines, traduit l’attention particulière qu’accordait le défunt Souverain à la promotion de la situation de la femme marocaine et à la défense de ses droits», lit-on dans un extrait du premier chapitre. Ce beau-livre s’achève par ailleurs avec quelques portraits de femmes, célèbres ou pas, qui ont marqué ces deux décennies, en l’occurrence Lala Joumala Alaoui, Meriem Bensalah-Chaqroun, Naila Tazi, Nezha Alaoui M’hamdi, Souad Jamaî, Amina Bouayach ou Latifa Akherbach.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *