Culture

Un jubilé d’or pour le 52ème FNAP

Le festival le plus ancien au Maroc fonce dans son deuxième cinquantenaire. La 52ème édition du Fnap (Festival national des arts populaires), qui se tiendra du 22 au 26 juin à Marrakech, vibrera, d’après le président de l’association initiatrice Le Grand Atlas, aux rythmes de transformation. En voici les contours.

«Cette 52ème édition programmée se transformera en un véritable havre de plaisir musical et de couleurs chatoyantes pour cinq jours de fête alliant superstars de la musique d’ici et d’ailleurs et nouveaux talents, dans la ville la plus animée du Royaume qui offre à cette occasion des programmations innovantes pour une célébration festivalière musicale mémorable à ce jubilé d’or du Festival national des arts Populaires de Marrakech (Fnap)». Ainsi s’exprime le président Mohamed Knidiri à propos de cet événement cinquantenaire. L’occasion pour lui de remonter le temps. « Le comité d’organisation opte pour ce qu’il sait faire de mieux depuis la naissance du Fnap dans les années 1960 pour présenter à ses fans une programmation des plus impressionnantes composées d’artistes de talent et issus de tous les horizons musicaux », précise le numéro un du festival qui avance un autre raisonnement.

Un impact socio-économique
A cet égard, M. Knidiri voit le festival d’un angle différent. « L’apport bénéfique et socio-économique du Fnap constitue aussi une meilleure utilisation des moyens humains et financiers, qui ont montré à terme les bénéfices de la manifestation dans la globalité de ses interventions artistiques sur l’économie locale, régionale et même dans l’ensemble du Royaume, grâce au flux de rencontres, d’échanges et de consommation du secteur socio-économique touristique et à moins de dégradations écologiques tout en améliorant la qualité sanitaire des espaces publics et de leur attractivité conviviale », estime-t-il. Cela étant, si la musique est l’attraction principale, le festival est, pour lui, aussi l’occasion d’assister à « des spectacles majestueux, tant par les effets visuels que le mélange de ses différentes cultures et par la qualité des artistes et danseurs professionnels marocains et internationaux qui s’y produisent».

Des spectateurs en millions
En chiffres, l’événement attire quelques millions de spectateurs chaque année. Un record d’affluence qui le place parmi les plus grands festivals ouverts sur les cultures du monde, offrant à son nombreux public un voyage musical féerique des quatre coins de la planète dans des diversités de sons et de rythmes, de formes et d’expression multiculturelles, plusieurs scènes aux thématiques artistiques traditionnelles, marocaines et internationales, réparties sur les différents sites historiques et séculaires de la ville. Pour rappel, les différents sites de représentation auront lieu au majestueux Palais Badii, au Théâtre Royal, à la Place du Harti et enfin la célèbre Place Jemaa E-l Fna. Ces soirées spectaculaires se dérouleront tous les soirs à partir de 20h30 et ce jusqu’à une heure tardive des mille et une nuits de la ville ocre. De quoi faire opérer la magie.

Articles similaires

Culture

Six artistes évoquent l’identité à l’espace Artorium

La Fondation TGC organise du 8 juin et jusqu’au 22 juillet l’exposition...

Culture

Dir iddik se lance en street art

La campagne Dir Iddik, initiée par inwi, innove. Cette fois-ci, elle dédie...

Culture

Un grand come-back pour le moussem de Tantan

A l’initiative de la fondation Almouggar, le moussem de Tan Tan se...

Culture

Abdennaceur Mekkaoui fait opérer la magie du qanun

Tout nouveau. Le chercheur et musicien marocain, Abdennaceur Mekkaoui, vient de publier...