Un nouveau jardin baptisé du nom d’Abdelkrim Ghallab à Asilah

Un nouveau jardin baptisé du nom d’Abdelkrim Ghallab à Asilah

Un hommage de reconnaissance du militantisme politique et l’œuvre littéraire de ce grand penseur

Après avoir été honoré de son vivant lors du 33ème Moussem culturel d’Asilah tenu en 2011, le nom du grand écrivain et journaliste marocain Abdelkrim Ghallab sera donné à un jardin, dont les travaux d’aménagement viennent d’être lancés. Ce nouveau projet sera réalisé sur une superficie d’environ 3.000 m2 au niveau des zones les plus dynamiques au niveau de l’avenue Hassan II. Il prévoit d’aménager une partie de cet espace pour accueillir des jeux et une bibliothèque pour enfants.
Approuvé lors de l’une des sessions de la commune d’Asilah, le choix de donner le nom de Abdelkrim Ghallab à ce nouveau jardin est un geste symbolique et un hommage de reconnaissance du militantisme politique, du patriotisme et l’œuvre littéraire de ce grand penseur.

Grâce à ce nouveau espace dédié à la mémoire de ce militant, intellectuel et journaliste, la ville blanche compte huit jardins portant les noms de grands penseurs et hommes de lettres marocains, arabes et africains. La plupart d’entre eux sont des amoureux d’Asilah ou des habitués de son Moussem culturel, dont le philosophe marocain Mohamed Aziz Lahbabi, le poète palestinien Mahmoud Darwich, le romancier soudanais Tayeb Saleh, le poète congolais Tchicaya U Tam’Si, le poète irakien Buland Al Haïdari, le romancier et poète marocain zaïlachi Ahmed Abdeslem Bakkali. Cette initiative contribue au renforcement de la position d’Asilah comme une ville des arts et de la culture par excellence.

Outre les fresques murales intramuros, la ville a connu ces dernières années l’installation d’une série de grandes sculptures dans ses principales avenues. Signées par de célèbres artistes et sculpteurs marocains et étrangers, dont Ikram Kabbaj et Abderrahmane Rahoule, ces sculptures monumentales ont été inaugurées au fil des Moussems d’Asilah. Cette dernière se distingue aussi par des expositions permanentes de toiles et de sculptures dans les galeries du Centre Hassan II des rencontres internationales et la Bibliothèque Prince Bandar Ben Sultan. Ces œuvres ont été réalisées par des artistes participant aux ateliers d’art contemporain, depuis 1978, date de l’organisation de la première édition du Moussem culturel d’Asilah.

Notons qu’il a été décidé dans ce même contexte de donner le nom de grands penseurs et de personnalités du monde culturel et d’arts, tels que l’artiste et ancienne ministre de la culture Touria Jabrane, l’artiste-peintre Miloud Labied, l’écrivaine et sociologue Fatima Mernissis aux quartiers et places de la ville.
Il est prévu également la création d’un musée portant le nom de l’artiste-peintre feu Mohamed Melehi, qui a été à l’origine avec son ami Mohamed Benaïssa, secrétaire général de la Fondation du Forum d’Asilah, il y a plus d’une quarantaine d’années, du Moussem culturel et des célèbres fresques murales intramuros, dont se distingue l’ancienne médina d’asilah.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *