Accueil Culture Un titre inédit de Nasr Mégri pour supporter les Lions de l’Atlas
Culture

Un titre inédit de Nasr Mégri pour supporter les Lions de l’Atlas

Il fait le choix de chanter les couleurs nationales pour mieux supporter les Lions de l’Atlas. L’artiste Nasr Mégri vient de lancer «Ana Maghribi» (Je suis marocain) en guise de dédicace à l’équipe nationale qui participe au Mondial du Qatar.

Dans le vidéoclip de cette œuvre musicale, qui démarre par un extrait de l’hymne national, le mélomane découvre, outre des scènes de différents matchs disputés par le Royaume, un chanteur tout dynamique en tenue traditionnelle, portée également par d’autres musiciens et personnages munis entre autres d’instruments de musique marocains. Après quoi, il arbore un tee-shirt rouge tel un footballeur. Mieux encore, il joue au ballon bien qu’il porte sa djellaba. Le tout en chantant, à des rythmes dynamiques, les origines marocaines, amazighes, africaines et arabes.

Quant aux paroles arrangées par cet interprète, elles sont conçues par Mustapha Bara pour un mixage et mastering de Youssef Seddiki sous la direction de Karim El Khalfaoui, au moment où l’enregistrement est fait au studio HypeMedia.
Outre ce tube, Nasr Mégri, qui n’est plus à présenter, a, à son compteur, différents singles. Récemment, son morceau «Khyana» (Trahison) est de sortie tout comme «Ter» (Je vole comme un oiseau). Aussi, il interprète son hit «Katana» (Un sabre japonais, symbole des Samourais) avec le rappeur de la nouvelle génération Uzishettan. De plus, «Berrani» (Etranger) de l’artiste marocain est de sortie en mode court-métrage avec des rythmes de luth. Il y raconte l’incident lié à sa maison aux Oudayas. Entre autres, il lance, en 2021, «Jat ou Mchat» (Elle est venue et partie). Dans la même année, il ajoute à son actif l’album «Megrimania» qui reflète sa manie musicale ayant trait au nom de sa famille d’artistes. Un opus qu’il qualifie de «révolution musicale» qui l’impose en tant que «leader» pour créer un pont entre celui qui a fondé le mouvement musical Mégri et celui qui a pris le flambeau. En 2020, il sort également «Al Wadaa» (Adieu), en hommage à son défunt père, Hassan, également fondateur du festival «Eté des Oudayas» que le jeune continue à organiser avec d’autres partenaires de taille. Il a également d’autres opus comme «Sa3a Dour» (L’heure tourne), «Winek» (Où es-tu ?) dont un single intitulé «Maghrebia» (Marocaine). De quoi abonder dans le sens de son dernier titre qu’il consacre aux joueurs qui disputent la Coupe du monde 2022.
En tout, il touche à différents styles durant sa carrière marquée également par des tournées au Maroc et à l’étranger.

Il arbore un tee-shirt rouge tel un footballeur. Mieux encore, il joue au ballon bien qu’il porte sa djellaba. Le tout en chantant, à des rythmes dynamiques, les origines marocaines, amazighes, africaines et arabes.

Articles similaires

Adieu Mohamed El Ghaoui, l’ARTISTE généreux

Considéré comme l’un des pionniers de la chanson marocaine, Mohamed El Ghaoui...

Bruno Mercier poétise la résistance UkraInienne

Le poète franco-suisse Bruno Mercier vient de publier, chez les éditions marocaines...

Un Centre dédié aux études subaquatiques bientôt à Rabat

Ce projet permettra de mettre en œuvre la convention de l’Unesco de...

Ils sont abordés en rendez-vous mensuels à Rabat Des sujets du quotidien en «Dardacha avec Sophia»

Décontraction Avec la coach Sophia El Khansae Bentamy, l’afterwork est assez différent....

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus