970x250

Une belle brochette d’artistes à Timitar

Une belle brochette d’artistes à Timitar

C’est reparti ! Les organisateurs donnent rendez-vous aux festivaliers de «Timitar signes et cultures» pour une huitième édition au cours de ce mois de juin. Et si les éditions précédentes de ce festival ont été qualifiées de très bon cru, Timitar continuera cette année sur le même créneau, annoncent les organisateurs lors d’une conférence de presse donnée, mardi 7 juin, à Agadir. «Depuis 8 ans, le festival «Timitar signes et cultures» participe à la promotion de la région du Souss-Massa-Drâa à travers le monde. Il en est aussi l’un des vecteurs tant au niveau de la dynamique économique que sur le plan de la cohésion sociale», souligne Aziz Akhannouch, premier vice-président de l’Association «Timitar». Les artistes d’ici et d’ailleurs se rencontreront ainsi, du 22 au 25 juin, sur les trois scènes de ce rendez-vous artistique incontournable pour assouvir les désirs des passionnés de toutes les tendances musicales. En effet, la programmation de «Timitar signes et cultures» conjugue les musiques traditionnelles et actuelles et présente une panoplie d’artistes venus de tous les horizons. Les artistes amazighs accueilleront ainsi les musiques du monde pour la huitième année consécutive pour brosser un nouveau tableau musical aux couleurs multiples où se joignent la musique amazighe, le hip hop, le reggae et tous les autres styles musicaux. Les festivaliers verront défiler, à cette occasion, un éventail d’artistes venus des différents continents du globe. Au programme de cette édition, la diva du «mawal» et de la chanson arabe, Najwa Karam, la jeune révélation Hindi Zahra, Kayah, Amadou et Mariam, Rass Derb, Bart Peeters et le Belge Barry, Ihssan Rmiki, le groupe Zaman et Sofia Charaî. Dans le même esprit de diversité, une belle part est réservée aux stars nationales. Au programme Daoudia, Senhaji, Abderrahim Souiri ainsi que la star montante du rai Youness. Lieu de rencontre et de brassage, le festival met en avant la richesse de la musique amazighe. En effet, les festivaliers seront au rendez-vous avec des groupes et des noms de la scène amazighe, dont on note le groupe Inerzaf, Oudaden, Rayssa Fatima Tabaamrant et Imazzalan. Un hommage sera également rendu aux rayssates gardiennes de l’art amazigh. Par ailleurs, le programme off de cette huitième édition s’annonce d’une grande richesse. Les passionnés des chorégraphies théâtrales auront, ainsi, le plaisir de découvrir «Tinu». Un spectacle de poèmes des deux recueils de Mohamed Ouagrar. Par ailleurs, la huitième édition du festival «Timitar signes et cultures» rend hommage à Mohamed Moustaoui qui est l’une des figures emblématiques de la littérature amazighe. Cet hommage sera axé sur deux moments forts, à savoir la présentation des différents aspects de la vie de ce grand homme de lettres amazighes et la lecture poétique de quelques textes des recueils de Mohamed El Mestaoui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.