Culture

Une bonne cuvée de films à l’affiche

© D.R

Après un début d’hiver un peu «chiche» en nouveautés, la reprise s’annonce prometteuse. Cinq longs-métrages nationaux seront à l’affiche durant le mois de février. Il s’agit de «Yasmine et les hommes» d’Abdelkader Lagtaâ, «Deux femmes sur la route» de Farida Bourkia, «Nançy et le monstre» de Mohamed Essayed, «Les Anges de Satan» d’Ahmed Boulane et «Real Premonition» d’Ahmed Zyad dont l’avant-première est prévue ce soir même à Oum Palace Hotel, à Casablanca. Le ton de cette reprise a été donné par le nouveau film d’Abdelhay Laraki, «Parfum de mer». Interrogé sur «l’état de santé» affiché par ce film, le distributeur Najib Benkirane s’est voulu rassurant. «Parfum de mer est en train de faire une belle carrière», a-t-il déclaré, confiant. Ce film a été accueilli très favorablement par le public lors de sa projection en avant-première à Casablanca. Dans ce long-métrage, le réalisateur nous invite à un voyage au cœur d’un village de pêcheurs au nord du Maroc, pour nous faire partager des événements doux-amers. La vie paisible qui régnait dans ce village sera un jour assombrie par un évènement tragique: la mort de la fille d’un pêcheur, assassinée par un jeune caïd qui sévit dans la région où il a bâti une fortune grâce au trafic de drogue. Dans ce film, M. Laraki aligne des acteurs de grand calibre tels que Mohamed Majd, Mohamed Khouyi, Saâdia Ladib et Mohamed Merouazi.
Pour le reste, le suspense continue de planer sur les nouveaux films de Lagtaâ, Bourkia, Essayed, Boulane et Zyad. Côté films étrangers, les salles proposent une programmation riche et variée. Entre autres longs-métrages à l’affiche, on peut citer «Babel» d’Alejandro Gonzalez Inarritu avec comme acteur principal le célèbre Brad Pitt. Ce film a déjà suscité l’engouement du public marocain, d’autant plus qu’une bonne partie de son tournage s’est déroulée à Ouarzazate. En plein désert marocain, un coup de feu retentit.
Il va déclencher toute une série d’événements qui impliqueront un couple de touristes américains au bord du naufrage, deux jeunes Marocains auteurs d’un crime accidentel, une nourrice qui voyage illégalement avec deux enfants américains, et une adolescente japonaise rebelle dont le père est recherché par la police à Tokyo. Une histoire à rebondissements où l’on retrouve un Driss Rokh plus pétillant que jamais. En plus de «Babel», qui est par ailleurs en lice pour l’Oscar du meilleur film, seront projetés la comédie musicale intitulée  «Bad Times» d’Anne Fletcher, le polar «Bad Times» de David Ayer, «Sexy Dance » d’Anne Fletcher, le drame « Coast Guards» d’Andrew Davis, la comédie «She’s the man» d’Andy Fickman, le film d’animation «Souris city» de Davis Bowers…
Une belle cuvée pour les cinéphiles…

Articles similaires

Culture

Avec une forte participation d’artistes du Zajal, de poètes, de groupes et récitateurs

Le Festival de l’art du Melhoun est de retour du 26 au...

Culture

Opération dons de livres pour les lycées défavorisés du Royaume: 35.000 livres offerts en 3 ans

African Global Health, Loterie nationale et Orion Productions ont scellé leur partenariat...

Culture

Outre ses retombées économiques et touristiques: Le 53ème FNAP a consacré l’union de toutes les Nations participantes dans la tolérance

Cette édition fut une réussite des plus impressionnantes de la démonstration évènementielle...

Culture

Coup d’envoi de la 3ème édition de la campagne de sensibilisation au droit par l’art à Beni Mellal

Elle se déroulera tout au long de l’année universitaire 2024-2025

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus