Une carte archéologique de la région de Rabat-Salé- Kénitra s’impose

Une carte archéologique de la région de Rabat-Salé- Kénitra s’impose

Webinaire : «Rabat : un passé riche et un avenir prometteur»

Archéologues, historiens et spécialistes du patrimoine culturel ont mis en exergue l’importance des sites et monuments de la capitale du Royaume et sa longue et riche histoire, lors d’un webinaire, tenu récemment, sous le thème «Rabat : un passé riche, et un avenir prometteur».
En effet, lors cette rencontre organisée par la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat, présidée par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, et Icomos Maroc, les intervenants ont montré que les valeurs modernistes de l’urbanisme et de l’architecture du 20ème siècle, expérimentées à Rabat lors du protectorat, se sont adaptées au contexte du Maghreb, tout en s’inscrivant dans la trame de la ville ancienne et de ses nombreuses composantes historiques et patrimoniales.

Les experts ont mis l’accent également sur la valeur universelle exceptionnelle de Rabat, capitale moderne ville historique, un patrimoine en partage, inscrite sur la liste du patrimoine mondiale depuis 2012 en tant que patrimoine partagé avec toute l’humanité. A travers plusieurs témoignages, les participants ont salué les efforts consentis par l’ensemble des acteurs pour protéger, préserver et mettre en valeur le patrimoine culturel de Rabat. Par ailleurs, cette rencontre, inscrite dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des monuments et des sites, a permis de recueillir, dans une approche participative, les recommandations des différents experts et acteurs du domaine.

Ainsi les principales recommandations adoptées à l’issue de cette rencontre, il y a lieu de citer la nécessité d’établir une carte archéologique exhaustive de la région de Rabat-Salé-Kénitra couvrant toutes les phases préhistoriques et historiques pour faire face aux menaces qui pèsent sur le patrimoine archéologique et d’en intégrer les résultats dans les textes de protection du patrimoine et les plans d’aménagement. Les participants ont de même recommandé la nécessité de donner une importance particulière à la recherche et aux prospections archéologiques dans le but de bien connaître pour mieux sauvegarder le patrimoine historique national.

Il faut noter que depuis l’inscription de Rabat au patrimoine mondial de l’humanité en 2012, la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat, sous la Présidence de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, a été consacrée en tant qu’organe transversal de coordination des actions de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine prévu par le plan de gestion, outil de gouvernance du bien inscrit par l’Unesco.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *