970x250

Une clôture aux rythmes gnaoua

Une clôture aux rythmes gnaoua

Clap de fin pour la 15ème édition de Jazzablanca Festival

Le public casablancais a vibré, dimanche soir, au rythme de l’african gnaoua blues avec maâlem Majid Bekkas, en clôture de la 15ème édition de Jazzablanca Festival. Pour cette dernière soirée du Festival international de jazz et de musiques actuelles de Casablanca, maâlem Majid Bekkas, chanteur et multi-instrumentiste, a conquis les mélomanes avec sa musique festive et rythmée où tradition gnaoua, jazz et blues se marient et se subliment. Puisant son inspiration dans la diversité et l’ouverture sur différentes cultures musicales du monde, il a gratifié le public d’une prestation sous le signe de la fusion entre musique traditionnelle gnaoua et blues africain. Sur la Scène 21 de Jazzablanca Festival à Anfa Park, le maître gnaoui a chanté et joué de multiples instruments, en compagnie de musiciens talentueux, pour le plus grand bonheur de ses fans.

Connu pour ses nombreuses collaborations avec de grands jazzmen comme Archie Shepp ou Joachim Kuhn, l’artiste marocain a présenté à cette occasion son nouvel album intitulé «Joudour» à paraître en novembre prochain. Réalisé pendant le confinement, cet album donne notamment à découvrir de puissants instruments africains méconnus.
Lors de la même soirée, le trio français «EYM» a offert au public une autre fusion musicale. Composé du pianiste Elie Dufour, du contrebassiste Yann Phayphet et du batteur Marc Michel, ce groupe a emporté les spectateurs dans un voyage musical au cœur d’un jazz acoustique ouvert sur le monde.
Avec des concerts dans une vingtaine de pays, le trio «EYM» continue d’expérimenter sans cesse, fusionnant le jazz aux sonorités des musiques locales des pays où il se produit.

Faisant son retour après deux années d’absence en raison de la pandémie de Covid-19, Jazzablanca Festival a proposé au public casablancais une expérience musicale unique à l’occasion de sa 15ème édition tenue, du 1er au 3 juillet, sous le signe des rencontres musicales, des fusions et des rythmes festifs.
Au programme de cette 15ème édition de Jazzablanca Festival figuraient des concerts présentés par de grands noms de la scène nationale et internationale.
Pour rappel, Jazzablanca a été lancé en 2006. Il rassemble des milliers de festivaliers durant trois jours en juillet.

Le Festival prend soin de renouveler sa programmation avec la volonté de proposer des concerts exceptionnels, de la découverte de nouveaux talents à la rencontre de légendes internationales. Après sept premières années au Mégarama Casablanca et sept autres passées à l’Hippodrome Casa-Anfa, Jazzablanca s’installe désormais à Anfa Park. Les artistes ayant pris part à cette édition se sont produits sur deux scènes : la scène du Village, rebaptisée Scène 21, en hommage à la piste d’atterrissage de l’ancien aéroport Casa-Anfa, qui était marquée par le chiffre 21, et la scène Casa Anfa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.