Une manifestation pour célébrer les femmes rurales

Une manifestation pour célébrer les femmes rurales

La 2ème édition du festival Azta Arts se tiendra en ligne

Malgré la conjoncture sanitaire, le festival Azta Arts se tiendra, cette année, du 11 au 13 octobre. Coïncidant avec la Journée internationale de la femme rurale célébrée le 15 octobre, cet événement, initié par l’association Aman, célèbre «les femmes rurales, leurs réalisations ainsi que les arts du village». Selon cette structure, le programme de la deuxième édition de cette manifestation, prévue cette année en ligne, sera marqué par l’organisation de «plusieurs séminaires en direct». Aussi, une soirée artistique et des activités ludiques pour enfants sont, selon la même source, prévues lors de ce festival qui «fera des honneurs aux villageoises et abritera des ateliers d’art en industrie traditionnelle et sera égayé par des peintures murales».

Le tout en respectant totalement les mesures sanitaires annoncées. Selon les initiateurs, seuls les participants, les invités et les femmes honorées peuvent participer à cet événement dont les festivités seront exclusivement diffusées sur la page Facebook officielle du festival. Cela étant, la première édition de cette manifestation s’est tenue l’an dernier à Douar Igdi dans la préfecture Toumliline, à Taroudant, sous le thème «Culture pour le développement rural». Comme le précise l’association, l’objectif de ce festival est de mettre en valeur l’industrie traditionnelle et de promouvoir la situation des femmes rurales qui contribuent, malgré leurs faibles moyens, à la préservation des vestiges culturels de la région.

Le festival, qui met également en lumière le caractère de l’industrie traditionnelle marocaine dans les petits villages de l’Atlas connus pour sa production des tapis «Boucheroit», «El melahef» et les chaussures du village, propose une gamme d’œuvres artistiques et culturelles à travers le marché coopératif, organisé dans le cadre d’activités parallèles du festival. Ce marché est un espace d’expression et d’échange commercial pour de nombreuses activités. «Notre objectif est d’accueillir environ 20 groupes d’artistes et sociétés contribuant au développement social et culturel», enchaîne la même source. De surcroît, cette manifestation se veut d’éduquer les jeunes et de les sensibiliser au travail participatif et à ses causes, ainsi qu’à de nombreuses coopératives et associations d’artisanat féminines spécialisées dans le tissage de différentes formes de «Azta Adrar», connue sous le nom de Boucherwit, et de plusieurs associations culturelles et environnementales.

Le festival est aussi un espace de vie construit sur une plate-forme extérieure en plein air, qui invite chaque jour les visiteurs à découvrir une gamme d’activités artistiques. Dans le souci de renforcer les confrontations artistiques entre jeunes, cette exposition a plusieurs visions, notamment économique, basées sur le travail d’agrandissement de l’espace pour tous permettant aux artistes de présenter leurs œuvres au public le plus large possible.

Pour les initiateurs, l’événement crée une atmosphère d’interaction entre les visiteurs et les artistes, pour la commercialisation et la promotion de leurs produits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *