970x250

Une nouvelle programmation culturelle sous le signe de l’art et du territoire

Une nouvelle programmation culturelle  sous le signe de l’art et du territoire

L’Institut français du Maroc vient de communiquer sur ses nouvelles sélections culturelles pour l’année 2022/2023.

Et c’est la thématique «Art et Territoire» qui les a principalement orientées. «Art et Territoire représente une invitation à arpenter, par l’expérience artistique et la pensée, les vastes territoires des rencontres franco-marocaines», souligne, à juste titre, Agnès Humruzian, directrice générale de l’Institut français du Maroc. Concrètement, les nouvelles pratiques culturelles seront valorisées de cette manière mettant en relation l’art avec le patrimoine marocain, matériel et immatériel, interrogeant le développement urbain, l’appropriation de l’espace public, ou encore le rapport de l’individu à l’environnement. Partant de là, la nouvelle programmation promet d’être riche en projets réunissant plusieurs voix d’artistes, de chercheurs mais aussi d’acteurs quotidiens du territoire local, évoluant tous autour de l’architecture, du design, de la musique, du théâtre, de la danse, du cinéma, des arts visuels, de la littérature et du débat d’idées. «Investir l’espace public comme vecteur d’ancrage des échanges artistiques», tel en est l’enjeu.

Et c’est dans cette optique que des expériences itinérantes et nomades comme le Bibliotobiss seront initiées par l’Institut français du Maroc. Tel que conçu, cet institut sur roues sillonnera le pays pour atteindre les jeunes issus des zones rurales. Il en sera de même pour la caravane chamelière Kafila, représentant une résidence nomade artistique et scientifique de 32 jours.
La programmation retient aussi des spectacles dans l’espace public, avec notamment la compagnie XY connue par son spectacle circassien Möbius ainsi que la compagnie La Migration qui présentera au public son spectacle Lieux Dits.

Au menu également la danse verticale sur les façades patrimoniales. Cette nouveauté sera réalisée grâce à la compagnie Retouramont et sa danse des cariatides qui explorera l’espace aérien. Variant les domaines de l’art, le Street art et le mapping géant feront partie aussi, à part entière, du programme culturel avec, notamment, Christian Guémy connu sous le nom de C215, qui transforme les murs en lieux d’humanité, Hydrane LO (H2O) et Charlie Philippon qui réaliseront une fresque géante à Tanger, ou encore du vidéo-mapping orchestré par Jacques-André Dupont avec ED Oner et DJ Omary.

«L’architecture, le design et des projets collectifs seront notamment au rendez-vous avec les constructions monumentales d’Olivier Grossetête, le projet Khamsa Kuff ou le programme Design en Résidence permettant à de jeunes créateurs de travailler avec les artisans de Tétouan», expliquent les responsables de l’Institut. Sur un tout autre registre, Les Rendez-vous de la philosophie accueillera une trentaine de philosophes français, marocains et de diverses nationalités dont Jean Christophe Bailly et Jacques Rancière. L’Institut recevra, aussi, tout le long de l’année plusieurs figures reconnues de la scène contemporaine dont les actrices Romane Bohringer et Lyna Khoudri, le comédien, conteur et metteur en scène Étienne Minoungou, le directeur artistique et chorégraphe Taoufiq Izeddiou, le photographe Antoine d’Agata, ou encore l’auteur Pascal Rambert.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.