Une nouvelle sculpture monumentale dédiée à Asilah

Une nouvelle sculpture monumentale  dédiée à Asilah

Cette œuvre en métal signée Ikram Kabbaj surplombe l’entrée de la ville

Asilah continue de prendre le pas sur elle-même en tant que ville des arts par excellence. En plus des nouvelles fresques qui ornent les murs de l’ancienne médina, une belle sculpture vient d’être réalisée par l’artiste Ikram Kabbaj à l’extérieur des remparts de l’ancienne cité blanche. Cette œuvre monumentale en métal – qui surplombe l’entrée de la ville au niveau du point d’accès à l’axe autoroutier menant vers Tanger – est mise en place dans le cadre d’une série d’activités culturelles et artistiques organisées en ce début de saison estivale. «Cette sculpture est baptisée «Darat», qui se rapporte à tout ce qui est circulaire. Je la dédie donc à Asilah, qui est une ville accueillante et très connue par son patrimoine sculptural avec une trentaine d’œuvres publiques à son actif», fait savoir Ikram Kabbaj.

Cette œuvre fait partie du grand projet de cette militante engagée pour l’intégration de la sculpture dans les espaces publics. Considérée parmi les artistes familiers et amoureux d’Asilah, Ikram Kabbaj avait doté, en 2016, la ville d’une sculpture en métal et de trois mètres de hauteur. Baptisée «Sawanih», cette sculpture surplombe depuis et sous forme d’un grand oiseau la célèbre place Mohammed V. «C’est une sculpture réalisée aussi en métal et dans le même concept de cette nouvelle œuvre et avec à peu près la même lignée architecturale, technique et visuelle», fait part Ikram Kabbaj. En plus de ces deux belles sculptures situées parmi les grandes avenues de la ville, cette artiste a été à l’origine d’un symposium international de sculpture organisé en 2018 avec l’appui de la Fondation du forum d’Asilah et la municipalité. Cet événement a constitué un atelier à ciel ouvert ayant pu réunir une pléiade de sculpteurs de différentes nationalités. «Nous avons réussi à réaliser sept sculptures monumentales en marbre que nous avons dédiées à Asilah», dit Ikram Kabbaj, faisant remarquer qu’Asilah est la seule ville marocaine à avoir accordé un grand intérêt à la sculpture publique.

Considérée parmi les rares femmes ayant opté pour la sculpture publique au niveau international, cette lauréate de l’Institut des Beaux arts de Paris (1984-1987) a investi en 1989 la rue piétonne de Maârif de Casablanca avec ses sculptures monumentales. Ikram Kabbaj fait preuve depuis d’une grande maîtrise des techniques de la sculpture sur argile, métal, bois, fibres de verre mais la pierre et le marbre restent ses matériaux de prédilection. L’artiste explique sa préférence pour ces matériaux par leur résistance à l’usure du temps et aux intempéries.

Ayant été à l’origine des symposiums internationaux de sculpture au Maroc, Ikram Kabbaj poursuit son engagement pour doter les villes marocaines de musées en plein air et d’initier les citoyens à la sculpture à travers des œuvres d’artistes de renommée internationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *