Y compris des Marocains : 32 jeunes arabes développent des projets créatifs pour leur communauté

Y compris des Marocains : 32 jeunes arabes développent des projets créatifs  pour leur communauté

Un groupe de 32 jeunes créatifs, individus et entités provenant de sept pays arabes dont le Maroc viennent de créer des passerelles entre la culture, la citoyenneté et les territoires locaux.

Une initiative concrétisée de par le soutien de All-Around Culture, un programme régional, co-financé par l’Union européenne, qui a comme l’une des composantes la Youth-Led Cultural and Civic Initiatives (YLCCI) lancée officiellement depuis avril dernier pour se poursuivre jusqu’à début 2022. L’objectif étant, selon ce programme, «d’accroître l’accès à la culture et à initier un dialogue interculturel à travers des projets artistiques communautaires, collaboratifs et mis en contexte».
En détail, ce sont plus de 377 candidatures qui ont été reçues en l’espace de deux mois seulement après le lancement d’un appel à projets. Comme le précise le même programme, des jeunes ayant entre 18 et 35 ans venant d’Algérie, d’Égypte, de Jordanie, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Tunisie et de la diaspora libyenne et syrienne se sont précipités pour soumettre leurs projets créatifs en vue d’entrer dans la sélection du YLCCI.

«Le YLCCI a répondu à une réalité que nous avons pu esquisser à partir des évaluations des besoins et des leçons apprises des programmes précédents», explique Mohab Saber, le coordinateur de All-Around Culture, le programme qui sert d’ombrelle au YLCCI. Tel qu’il l’indique, «notre objectif principal consiste à favoriser un écosystème culturel vital, spécialement dans les régions défavorisées, et à nourrir la diversité et le dialogue entre l’ensemble des acteurs culturels de la région».


Ce YLCCI, implémenté par l’association tunisienne «L’Art Rue», est conduit par la conviction que la culture et la citoyenneté vont main dans la main pour provoquer un changement durable. «L’action culturelle – dans son sens large – constitue l’essence de notre association. Nous croyons vraiment dans le pouvoir des connections entre les hommes et de la sensibilisation créative pour provoquer un développement socio-économique et un changement positif», explique Camille Hoeltzel, chargée de la surveillance et de la coopération de projets à L’Art Rue.
Au final, l’association a sélectionné 32 projets provenant du bassin diversifié de l’architecture, de la géographie, des productions audio-visuelles, de la mode durable ou des propositions d’écriture créative, qui mettent l’accent sur la collaboration, la contextualisation et la durabilité.


«Plutôt que de nous limiter à distribuer des subventions, notre objectif consiste à soutenir réellement et à renforcer les jeunes esprits créatifs de la région en leur donnant le temps et les moyens pour faire naître des projets durables et collaboratifs qui sont profondément enracinés dans leur contexte et environnement», explique Mme Hoeltzel. À travers une approche unique en deux phases – une allocation de recherche qui s’étend d’avril à octobre 2021 et une phase de production qui débute en 2022 –, YLCCI vise à renforcer des jeunes venant des sept pays sélectionnés du monde arabe pour construire des projets créatifs de bout en bout. «Ces ressources leur donnent l’opportunité – en passant par le temps qui leur est accordé, le support technique et la guidance, aussi bien que la subvention – de réfléchir, façonner et produire les projets qui pourront avoir le plus grand impact sur leur communauté. C’est pourquoi la phase de recherche est indispensable», souligne Mme Hoeltzel. De quoi faire l’intérêt du programme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *