Yto Barrada investit le musée «Mathaf» à Qatar

Yto Barrada investit le musée «Mathaf» à Qatar

Son travail s’engage dans l’auto-éducation, l’architecture, la botanique et les histoires modernistes

L’artiste franco-marocaine Yto Barrada, reconnue pour ses recherches multidisciplinaires, s’apprête à présenter son nouveau travail intitulé «Ma mère très instruite vient de nous servir Nougat», au Musée d’art moderne «Mathaf» à Qatar.

Il faut dire que l’artiste présente une exposition riche en création. Elle rassemble en effet des photographies, des films, des vidéos, des sculptures, des estampes et des travaux de tissus. «L’exposition se concentre sur les fils de régénération et de croissance dans la transformation sociale et géologique. Le travail d’Yto Barrada s’engage dans l’auto-éducation, l’architecture, la paléontologie, la botanique et les histoires modernistes, afin d’explorer les formes de production de connaissances», expliquent à ce sujet les organisateurs de Mathaf.

Et d’ajouter que, «à travers la recherche et l’expérimentation de matériaux et d’archives, le travail de Barrada examine ce qui est en jeu dans des moments spécifiques d’obstruction. En permettant au corps des histoires et des récits avec lesquels elle travaille de se répercuter les uns sur les autres, des connexions émergent entre les expressions d’autonomie et de nouveaux rapports à la temporalité».

En effet, cette exposition organisée par les conservatrices Laura Barlow et Wadha Al-Aqeedi tisse des méthodes interdisciplinaires dans un cadre d’humour noir. Elle articule un désir critique d’égalité, d’expression de soi et d’autonomisation. Ceci est démontré dans les vies parallèles mais distinctes de la mère de Barrada, Mounira Bouzid El Alami, protagoniste centrale de Tree Identification for Beginners (2018), l’ethnographe française Thérèse Rivière et la moderniste libanaise Saloua Raouda Choucair, qui jouent un rôle crucial dans cette exposition prévue du 2 août 2020 au 30 novembre 2020.

A propos de l’artiste

Yto Barrada est née en 1971 à Paris et vit actuellement à New York et Tanger. Ses recherches multidisciplinaires sont axées sur les phénomènes culturels et les récits historiques. S’engageant dans les pratiques archivistiques et les interventions publiques, les installations de Barrada dévoilent des histoires moins connues. Elles révèlent la prédominance de la fiction dans les récits institutionnalisés et célèbrent les formes quotidiennes de récupération de l’autonomie.

Yto Barrada est la fondatrice de la Cinémathèque de Tanger basée à Tanger. Son travail a remporté de nombreux prix, dont le prix Roy R. Neuberger (2019), le Tiger Award du meilleur court métrage au Festival international du film de Rotterdam (2016), le prix d’art du groupe Abraaj (2015), la bourse Robert Gardner en photographie (2013), et le Deutsche Guggenheim Artiste de l’année (2011). Son travail est conservé dans les collections et a été exposé dans plusieurs coins du monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *