Culture

Zakaria Ghafouli lance «Jabha frassou» dans un air comique

C’est son deuxième single pour cette année.

Après «L3echrane» (Les proches), le chanteur marocain Zakaria Ghafouli vient de lancer le morceau «Jabha frassou» (Il s’est cassé la figure). Dans ce tube tourné en vidéoclip, l’interprète, qui en fait l’annonce, se produit également avec l’artiste marocaine Rajoua Es-Sahely, également actrice et animatrice, ainsi que le comédien marocain Hamada Essafri, également acteur.

A propos du clip de ce titre marocain et moderne à la fois, le chanteur précise avoir fait le choix de le tourner avec un «goût comique». Réalisée par Idriss Sabil, qui a fait la même option, cette vidéo met en scène, selon cet interprète, «l’invitation adressée à Zakaria Ghafouli pour célébrer l’anniversaire de l’artiste Rajoua Es-Sahely». «De son côté, le comédien Hamada Essafri, qui se glisse dans la peau de gardien de voitures, tente de l’empêcher d’accéder à la cérémonie et de s’approcher de l’actrice», poursuit le chanteur dont la composition de l’œuvre est conçue par ses soins sur des paroles de Younes Adam pour un arrangement d’Achraf Bensfia.
Et ce n’est pas tout ! «Jabha frassou» est, selon l’artiste, fait dans un style différent. «C’est la première fois que j’adopte un rythme accéléré pour satisfaire tous les goûts», ajoute l’interprète à propos de son hit qui a, pour l’heure, dépassé un million de vues environ une semaine après son lancement. Mieux encore, «L3echrane» a récolté plus de 5 millions de vues en trois mois.

De plus, l’artiste se prépare pour une tournée artistique, dans plusieurs pays européens, qui le mènera notamment en France, Espagne, Pays-Bas, Allemagne et Belgique pour y célébrer des concerts.
Il a d’autres oeuvres au compteur. C’est le cas de «Chouf Zmane» (Ah ! Quelle époque !) avec la participation de l’actrice Dounia Boutazout dans le clip, «Sidi Moulay» (Mon seigneur), «Awida ya wa» «Aji andi, jib lia» (Viens vers moi, ramène-moi) composé par l’éminent artiste Hassan Dikouk. Zakaria Ghafouli avait également lancé «5 d’sbah» (5h du matin). Ce morceau est un mélange entre gnaoui et raï. Par la même occasion, l’artiste est connu, comme il l’indique dans un entretien accordé précédemment à ALM, pour ses œuvres qui puisent «dans le patrimoine marocain pour le moderniser». Pour l’heure, il a recours au patrimoine berbère du Moyen-Atlas pour «Awida Yawa» et «Hobino» ainsi que «Bahra Bahra» (Beaucoup).

Il a fait aussi le patrimoine «chamali» (du nord) dans «Lawah Lawah» (N’en fais pas trop), un titre écrit et composé par le chanteur lui-même et Issam Kamal qui en a également fait l’arrangement, et du chaâbi (populaire) dans «Lhoub zwin» (L’amour, ce que c’est beau !) et «Matalâach» (ça marche pas). Des œuvres qui font sa particularité.

Articles similaires

Culture

A l’Unesco à Paris : Le caftan célébré à sa juste valeur

Le caftan marocain conserve ses titres de noblesse à toute occasion. Il...

Culture

Anas El Baz tourne «Mahboubi»

L’acteur Anas El Baz est actuellement en plein tournage de la nouvelle...

Culture

«Tembelle» de Morris Mugisha remporte le Grand Prix

Le film «Tembelle» du réalisateur ougandais Morris Mugisha a raflé le Grand...