EconomieUne

10ème édition des rendez-vous Casablanca de l’assurance : Les incertitudes au centre des débats des assureurs

© D.R

Selon Nadia Fettah, il devient plus urgent d’adopter un usage vertueux d’innovation technologique pour une meilleure anticipation, une prévention et une gestion des risques.

Le Maroc et les Emirats Arabes Unis posent les jalons d’un nouveau cadre de coopération dans le secteur des assurances. Un protocole d’accord a été signé, mercredi 17 avril à Casablanca, entre Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine des assurances, et Khalid Al-Badi, président du conseil d’administration de l’Emirates Insurance Association.
Au terme de ce partenariat, les deux parties s’engagent dans un processus de partage d’expérience, notamment sur le plan réglementaire et de ressources. Ce rapprochement a en effet été établi à l’occasion de la 10ème édition des rendez-vous Casablanca de l’assurance qui met à l’honneur les Emirats Arabes Unis. Cet événement de deux jours se veut une occasion pour l’écosystème des assurances de discuter des perspectives du secteur dans ce contexte d’incertitude. Une conjoncture qui impose au secteur de mieux appréhender les risques émergents, notamment sur le plan climatique, financier ou digital. «Nous ne devons être en phase avec les défis de notre époque et développer une vision prospective», indique dans ce sens Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine des assurances. Et de poursuivre : «L’ensemble de ces défis représente pour nous une source d’opportunités. C’est ensemble que nous pourrons les surmonter notamment par le partage de nos expériences et une plus grande mutualisation des risques au niveau mondial sans oublier les partenariats public-privé et le soutien des réassureurs qui n’ont jamais été aussi essentiels». Même son de cloche du côté de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). «Dans un environnement en mutation l’ACAPS veille à préserver l’efficacité du cadre prudentiel et à se montrer réactive face aux risques en développement», assure pour sa part Abderrahim Chiffai, président de l’ACAPS. Et d’ajouter: «L’univers d’incertitude dans lequel nous vivions nous force à renforcer nos stratégies afin de renforcer la résilience du secteur des assurances et répondre aux besoins des assurés».

4 leviers identifiés

De par leur aspect multidimensionnel, les risques actuels font entrer le secteur de l’assurance dans une nouvelle ère. L’heure étant d’adopter de nouvelles méthodes de prévisions à la fois innovantes et efficaces.
Les acteurs sont appelés à faire face à de nouveaux besoins et de nouvelles attentes. «L’ampleur et la diversification des enjeux auxquels les ménages sont confrontés requièrent des acteurs des assurances un rôle plus proactif et une approche plus innovante pour répondre aux différents besoins qui se manifestent et compléter l’action des pouvoirs publics dans les domaines prioritaires tels que la protection sociale, l’inclusion financière et la couverture des risques catastrophiques », relève-t-on de Nadia Fettah dans son intervention. La ministre a dans ce sens relevé 4 leviers. Il s’agit en premier de repenser les mécanismes d’inclusion pour répondre aux personnes les plus vulnérables.
La ministre évoque dans ce sens l’élaboration d’une nouvelle feuille de route qui s’inscrira dans la continuité des efforts engagés dans le cadre de la stratégie nationale d’inclusion financière. «Cette nouvelle feuille de route est à mon sens une nouvelle opportunité pour le secteur de proposer une action innovante et audacieuse qui soit susceptible de mettre en exergue l’utilité du métier d’assurance», souligne Nadia Fettah. Le deuxième pilier consiste par ailleurs à renforcer les investissements responsables à fort impact socio-économique. Il est également question de renforcer le partenariat public- privé pour couvrir les risques extrêmes. «Au cours de ces dernières années le Maroc a connu des sécheresses sévères qui ont pesé sur sa croissance et ont accentué les fragilités dans le monde rural. C’est dans ce cadre qu’une commission interministérielle qui réunit l’ensemble des parties prenantes vient d’être créée pour mener des réflexions concernant la mise en place d’approche adaptée et d’outils innovants contre la sécheresse», rappelle la ministre appelant dans ce sens à une forte mobilisation des acteurs du secteur pour atteindre les objectifs visés et développer un dispositif contre la sécheresse inclusif et soutenable. Le quatrième levier consiste par ailleurs à repousser les limites de l’ « assurabilité » par une gouvernance renouvelée et holistique des risques. Selon la ministre, il devient plus urgent d’adopter un usage vertueux d’innovation technologique pour une meilleure anticipation, une prévention et une gestion des risques. Il est également important d’élargir la règle de mutualisation des risques basés essentiellement sur la dimension géographique en intégrant la dimension temporelle pour mieux se préparer aux incertitudes et ruptures majeures.

Une vision claire et coordonnée dans le pipe

Se référant à la ministre de l’économie et des finances, une stratégie claire et une vision coordonnée s’imposent. Cette vision doit, selon Nadia Fettah, s’appuyer sur un cadre macroéconomique solide dans lequel évoluent les acteurs économiques. Il est également question de développer un système financier moderne, compétitif et solide en mesure de soutenir et compléter l’action des pouvoirs publics, notamment à travers la consolidation de la stabilité financière, l’approfondissement du rôle des marchés financiers dans le financement de l’économie et la promotion de l’inclusion financière des ménages et des TPME.
Pour mieux libérer le potentiel de croissance du secteur, il est primordial de lever les obstacles qui ralentissent le développement du secteur des assurances, notamment une réglementation adaptée à la maturité du marché mieux tournée vers l’innovation. Il est également recommandé d’augmenter les capacités locales de souscription en renforçant les fonds propres des entreprises d’assurance et réassurance et en encourageant l’émergence de leaders.

Articles similaires

ActualitéUne

INDH: un 19ème anniversaire sous le signe de la sensibilisation et de la mobilisation sur l’importance vitale des 1000 premiers jours de la vie d’un enfant

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) célèbre, samedi, le 19ème anniversaire...

ActualitéSociétéUne

Ait Taleb lance à Boujdour les services de six centres de santé urbains et ruraux

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait...

EconomieUne

Écotourisme : Trois sites bientôt aménagés à Ifrane

Le Maroc compte plusieurs zones forestières et a conçu une stratégie (Forêts...

ActualitéUne

L’ambassadeur Amrani rencontre Ajay Banga: ferme volonté de renforcer la coopération entre la Banque mondiale et le Maroc

Moins d’un an après avoir organisé avec succès ses Assemblées annuelles à...