14ème promotion des douaniers africains : L ADII remet des diplômes à 32 inspecteurs élèves

14ème promotion des douaniers africains : L ADII remet des diplômes à 32 inspecteurs élèves

«C’est désormais une tradition», s’est félicité, jeudi à Rabat, Zouhair Chorfi, directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), en marge d’une cérémonie de remise de diplômes à une 14ème promotion composée de 32 inspecteurs élèves issus de 12 pays africains et la République d’Haïti.

Des douaniers disposant d’un Bac +4 et ayant une expérience de 4 à 5 ans. Ces attestations couronnent une formation étalée, selon M. Chorfi, sur 9 mois marqués par des cours théoriques dispensés par l’équipe pédagogique du Centre de formation douanière (CFD) à Casablanca avec le soutien de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI).

Pour mettre en pratique ces cours, les inspecteurs élèves ont bénéficié de stages dans les ports marocains. Ainsi, ils ont fait le déplacement à Casa port, Tanger Med et un certain nombre d’entreprises. «Chose qui permet à nos collègues de douane africains de partager nos préoccupations et s’initier à des techniques et méthodes relatives au processus de dédouanement», précise M. Chorfi à ALM.

Cette formation, qui rentre dans le cadre de la coopération Sud-Sud est, selon lui, très demandée, «c’est pourquoi nous essayons d’y répondre dans la mesure du possible et nous avons un potentiel de la renforcer dans l’avenir». Pour rappel, le nombre des inspecteurs élèves étrangers formés au CFD a atteint, depuis l’année 1978, 758 cadres qui occupent aujourd’hui des postes de responsabilité dans les administrations de leurs pays. 

A propos des débouchés de cette formation, le directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects indique que «le métier de douanier est très large. Il permet l’accès au dédouanement des marchandises, à la protection des frontières et à la collecte des recettes entre autres». Pour information, les participants à ce cycle, dont deux ont été sélectionnés par la douane française dans le cadre de la convention de partenariat signée par les douanes marocaine et française en 2002, ont bénéficié soit d’une bourse de l’AMCI ou du ministère français des affaires étrangères, soit d’une prise en charge par leur administration d’origine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *