154.000 tonnes de betterave à sucre arrachées à Casablanca-Settat

154.000 tonnes de betterave à sucre arrachées à Casablanca-Settat

Les autorités régionales notent avec satisfaction le déroulement de l’opération

La superficie emblavée par la betterave à sucre au niveau de la province d’El Jadida s’élève à 1.361 hectares dont 380 en grande hydraulique et 981 irrigués par pompage privé.

Ils sont environ 11.262 agriculteurs à bénéficier de la culture de la betterave à sucre au titre de la campagne 2019/20120 dans la région de Casablanca-Settat. 10.048 d’entre eux se situent en grande hydraulique, notamment au périmètre irrigué des Doukkala, et les 1.214 restants en zones de pompage privé. Ces agriculteurs notent avec satisfaction le déroulement de la campagne de la betterave à sucre, notamment l’opération des arrachages ayant démarré vers la dernière semaine du mois d’avril, et ce en dépit de la faiblesse pluviométrique et du contexte pandémique qui sévit actuellement.

A la première quinzaine du démarrage de cette opération (12 mai), 154.000 tonnes de betteraves à sucre ont été arrachées à l’aide des machines arracheuses et chargeuses et livrées à l’usine. L’indicateur de richesse (taux de sucre) dépasse les 18%. C’est ce qu’annonce la Direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat qui anticipe pour ladite campagne une production de betterave à sucre prévisionnelle de 1,13 million de tonnes. Selon le rythme quotidien de récolte et d’usinage prévu, la période d’usinage de la betterave à sucre serait de 85 jours. Détail d’une des filières les plus productives de la région et qui contribue à hauteur de 40% dans la production nationale de betterave à sucre.

12.388 hectares réalisés en grande hydraulique

Comme à l’accoutumée, la campagne betteravière a démarré de manière précoce dans la région de Casablanca-Settat. Se référant à la direction régionale de l’agriculture, 33% de la superficie a été réalisée en octobre 2019 (5.937 ha), contre 39% en novembre 2019 (7.000 ha), 24% en décembre 2019 (4.451 ha) et 4% en janvier 2020 (663 ha). «La campagne en cours a connu une demande importante des agriculteurs pour emblaver la betterave à sucre, ce qui a conduit le comité technique à intensifier ses efforts pour réaliser le programme défini au début de la campagne agricole 2019/2020», apprend-on de ce département.

Les efforts conjugués du comité technique de betterave à sucre et de l’ensemble des intervenants de cet écosystème ont permis la réalisation d’une superficie de 18.051 hectares au titre de l’actuelle campagne. De cette superficie, 12.388 hectares ont été réalisés en grande hydraulique dont 2.698 hectares irrigués avec le système d’irrigation goutte-à-goutte et 5.663 hectares irrigués par le pompage privé des eaux souterraines, ce qui représente plus de 100% du programme défini en début de la campagne agricole. Ainsi, la superficie emblavée par la betterave à sucre au niveau de la province d’El Jadida s’élève à 1.361 hectares dont 380 en grande hydraulique et 981 irrigués par pompage privé. Au niveau de

Sidi Bennour, on note une superficie emblavée de 14.232 hectares dont 10.994 en grande hydraulique et 3.238 irrigués par pompage privé. En outre, la superficie emblavée par la betterave à sucre dans la province de Safi est de 1.726 hectares dont 1.707 en grande hydraulique et 19 irrigués par pompage privé.

Un suivi technique rigoureux

La réussite de la campagne betteravière au niveau de Casablanca-Settat est le fruit du suivi rigoureux de toutes les étapes de la production de la betterave à sucre. Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour œuvrer malgré une pluviométrie déficitaire, notamment en termes de maîtrise de l’irrigation et de rationalisation des eaux d’irrigation. Il a été procédé à l’élaboration d’un programme cultural et à la planification de l’irrigation, au suivi permanent de la culture et l’encadrement rapproché des producteurs ainsi qu’à l’introduction des nouvelles techniques, à savoir la généralisation de la mécanisation du semis et à l’utilisation de la semence monogerme résistante aux maladies. Parmi les mesures engagées, on cite également le semis précoce, le financement des semences et des intrants agricoles nécessaires, la réalisation des opérations d’entretien de la culture en temps opportun et le démarrage précoce de l’arrachage. A ces dispositifs s’ajoutent la généralisation de la mécanisation de l’arrachage, le financement des semoirs et des arracheuses pour la consolidation du parc de machines ainsi que l’accompagnement des agriculteurs sur tout le processus de croissance de la betterave jusqu’à l’arrachage par le comité technique régional.

Une trentaine de mesures pour faire face au Covid-19

Outre l’enjeu pluviométrique, le contexte pandémique est également un défi structurant auquel fait face la communauté agraire. Des mesures exceptionnelles ont été prises pour assurer un bon déroulement de la campagne d’arrachage et d’usinage de la betterave à sucre en total respect des normes sanitaires. A cet effet, l’usine Cosumar à Sidi Bennour en partenariat avec le comité technique a mis en œuvre un programme de lutte contre le Covid-19 en fixant 34 mesures strictes de prévention. Parmi les mesures de précaution et proactives prises par la Sucrerie de Sidi Bennour et le comité technique de betterave à sucre, on relève la généralisation de l’arrachage mécanique, le paiement des producteurs par virement bancaire, la limitation des rassemblements entre agriculteurs, camionneurs et prestataires agricoles. Les instances ont par ailleurs œuvré à sensibiliser les agriculteurs au port obligatoire de masques, à l’utilisation de gel hydroalcoolique, au lavage fréquent des mains et au respect de la distance de 1 mètre entre les personnes. De même, l’ensemble des échanges entre les membres du comité technique se fait durant cette période par téléphone ou visioconférence. Aussi, les avis d’arrachage sont transmis par SMS et le contrôle du mouvement des camions, arracheuses et chargeuses par GPS.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *