20.000 agriculteurs bénéficiaires : OCP et l’ITFC s’allient au profit de la riziculture en Côte d’Ivoire

20.000 agriculteurs bénéficiaires : OCP et l’ITFC s’allient  au profit de la riziculture en Côte d’Ivoire

Le Programme des ponts du commerce arabo-africains (AATB), programme multi-organisations dirigé par la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), a conclu un partenariat avec OCP Africa pour soutenir son programme Agribooster en Côte d’Ivoire.

C’est ce qu’a annoncé le Groupe OCP dans un communiqué expliquant que l’objectif serait de soutenir les riziculteurs ivoiriens et améliorer les chaînes de valeur agricoles dans le pays. Ce programme bénéficiera à 20 000 agriculteurs. «La subvention de l’ITFC pour le programme OCP Africa Agribooster en Côte d’Ivoire a pour objectif de minimiser l’impact économique de la Covid-19 en maintenant les chaînes d’approvisionnement alimentaire mondiales mais aussi en améliorant les chaînes de valeur agricoles du pays surtout pendant les circonstances difficiles.

Les pays africains doivent en effet s’efforcer de sécuriser leur production agricole locale, afin de minimiser leur dépendance aux importations mais aussi dans le but de renforcer la sécurité alimentaire de leurs populations», explique Hani Salem Sonbol, directeur général de l’ITFC. Pour sa part, Mohamed Anouar Jamali, directeur général d’OCP Africa a indiqué que «La Covid-19 a mis en évidence les limites de nos modèles de production actuels. Les répercussions de la pandémie sur la sécurité alimentaire exigent de nouveaux modèles holistiques pour produire suffisamment de nourriture en Afrique.

Le programme Agribooster est un bon exemple d’initiative destiné à supporter les systèmes alimentaires africains à devenir plus résilients, et nous sommes heureux d’avoir l’ITFC comme partenaire en Côte d’Ivoire». Agribooster met à la disposition des riziculteurs l’ensemble des conditions nécessaires pour augmenter leurs rendements et revenus, notamment la fourniture d’engrais de haute qualité et de semences hybrides, la formation aux bonnes pratiques agricoles et à la fertilité des sols ainsi que l’accès au marché. Il contribuera également à préserver la santé des travailleurs agricoles du pays, dans le contexte continu de pandémie de la Covid-19, en leur fournissant des équipements de protection individuels adaptés, selon les initiateurs de ce projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *