À quoi sert le CMPE ?

Le CMPE vient d’entamer un Conseil d’administration bien ordinaire. Normal, le souvenir de la fameuse reforme ONIX est bien loin. Révolu le temps du « militantisme identitaire », où le dernier CA, tenue une année auparavant, fut l’occasion pour tous les CMPEistes de se battre ongle et bec contre le projet de dissolution de leur organisme.
La réunion de vendredi affichait naturellement complet : il y avait tous les représentants des départements ministériels et des présidents des Associations et Fédérations professionnelles membres du conseil. Première surprise : le CA a validé le projet de Statut du personnel du CMPE, qui vient d’être approuvé par le ministère des Finances. Rappelons que ce projet était pendant longtemps une des principales revendications des fonctionnaires du Centre.
Les administrateurs ont procédé également à l’adoption du budget prévisionnel pour l’année 2005. Le seul hic, c’est que le montant de ce budget ne figure à aucun moment dans le communiqué final du Conseil. Et c’est d’autant plus intrigant que la question des moyens n’a pas était soulevé cette fois-ci. Une année auparavant, les administrateurs du Centre s’étaient distingués en déplorant « l’insuffisance des moyens mis à la disposition du centre comparativement à ceux qui sont utilisés par les organismes similaires dans les pays concurrents ». Quoi qu’il en soit, ce CA était une l’occasion pour le CMPE de consolider sa position et de se faire une nouvelle santé à travers un programme nouveau. Et pour cause : la réunion du Conseil intervient à un moment où l’environnement international est relativement porteur, et ceci, malgré la hausse des prix des matières premières et les incertitudes géopolitiques, comme le note le communiqué du CMPE. Le même document ajoute que dans ce cadre, l’économie nationale enregistre une croissance relative marquée par un redressement des exportations globales par rapport à 2003.
Concentrant le programme d’action 2005, présenté par le directeur général du CMPE, Mounir Bensaïd, celui-ci s’appuie sur une nouvelle orientation de l’approche promotionnelle. Cette approche repose principalement sur « les capacités exportatrices actuelles et potentielles du Maroc », mais aussi, sur « l’environnement international en profonde mutation », précise un communiqué du CMPE. Le même texte ajoute que « les choix stratégiques présentés reposent sur la mise en oeuvre d’une stratégie d’ensemble de développement des exportations marocaines». Cette stratégie se veut sélective à travers un « ciblage des secteurs, des filières et des marchés à fort potentiel ».
Ce revirement figurait déjà dans les projections du dernier CA du Centre, lorsque son président demandait solennellement aux administrateurs « d’entamer une réflexion sur la proposition du centre concernant une nouvelle stratégie de promotion. Le CMPE table dans ce sens sur la mise en place d’un partenariat actif avec les Fédérations et Associations professionnelles. Objectif : renforcer la promotion économique extérieure et accompagner les entreprises à l’international. Encourageant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *