EconomieUne

Abdelkrim Benatiq : «La 13ème région est l’articulation entre migration et développement»

© D.R

Questions à Abdelkrim Benatiq, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration

ALM : En quoi consiste au juste ce qu’on appelle désormais la 13ème région?

Abdelkrim Benatiq : Cette région est une démarche concrète, opérationnelle et réalisable. Elle va permettre à des Marocains résidant à l’étranger de participer à l’évolution à la fois économique et sociale de leur pays d’origine. Il est indéniable que des contacts existaient auparavant. Ils ont cependant été dispersés.
Aujourd’hui, nous sommes devant un portail qui va canaliser tous les contacts. Ce sera un feedback en permanence qui va permettre à ces Marocains résidant à l’étranger de découvrir les opportunités et d’être partie prenante à la fois. L’objectif étant d’avoir des interactions et des relais permanents au Maroc au cas où ils ont dans l’avenir la volonté, le choix et la décision d’investir.

Quel est votre rôle en tant que ministère par rapport à cette 13ème région ?

Nous travaillons en partenariat avec la CGEM. Qui dit partenariat, dit secteur privé. Donc le travail alliant le secteur privé et public offrira un encadrement efficace et réalisable, qui va aboutir à des résultats concrets.

On s’attend évidemment à une valeur ajoutée de ce côté… ?

La 13ème région est l’articulation entre migration et développement. Nous considérons avec la CGEM que les 5 millions de Marocains résidant à travers le monde comme des acteurs pour une vraie coopération à la fois efficace, riche entre les pays d’accueil et leur pays d’origine.
Les MRE regorgent de ressources humaines hautement qualifiées, c’est un potentiel qu’on doit constamment solliciter. Nos concitoyens qui représentent 12% de la population marocaine connaissent dernièrement des mutations profondes.
Plus de 400.000 Marocains qui ont un Bac + 5 résident à l’étranger. Plus de 7.000 médecins et chercheurs, plus de 499.000 responsables de haut niveau dans des départements scientifiques et plusieurs universités. Ils peuvent être un pivot, un pont. Sa Majesté le Roi, qui a impulsé la politique migratoire, considère que la migration est un facteur de développement. Cette migration doit profiter aux pays d’accueil et d’origine à la fois. Les MRE sont sollicités non seulement à intégrer l’économie marocaine mais à être le pivot de cette politique migratoire.

Articles similaires

SociétéUne

La Marine Royale porte assistance à 118 candidats à la migration irrégulière au large de Tarfaya

Une Unité combattante de la Marine Royale a intercepté, dimanche, deux embarcations...

EconomieUne

Les recettes douanières dépassent 20,68 MMDH à fin mars 2024

Les recettes douanières nettes se sont établies à plus de 20,68 milliards...

ActualitéUne

Position extérieure globale : situation nette débitrice de 791,6 MMDH en 2023, selon l’Office des Changes

La position extérieure globale, qui reflète la situation patrimoniale de l’économie marocaine...

ActualitéUne

Le Chef du gouvernement reçoit le Premier ministre hongrois

Le Chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch, a reçu, vendredi 12 avril...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus