Accès à l’eau potable et appui à l’inclusion financière : La BAD accorde 138 millions d’euros au Maroc

Accès à l’eau potable et appui à l’inclusion financière : La BAD accorde 138 millions d’euros au Maroc

La Banque africaine de développement (BAD) poursuit son appui au Royaume. Elle mobilise deux financements totalisant un montant de 138 millions d’euros pour sécuriser l’accès à l’eau potable et renforcer l’inclusion financière.

Ainsi le premier, à hauteur de 18 millions d’euros, est accordé à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Il consiste en la pérennisation et la sécurisation de l’alimentation en eau potable dans plusieurs régions du Maroc. «Ce financement additionnel contribuera, avec le prêt déjà mobilisé en 2018 (d’un montant total d’environ 115 millions d’Euros), au financement d’un programme visant la pérennisation et la sécurisation de l’alimentation en eau potable des villes d’Al Hoceima, Tanger, Guercif, Béni Mellal et Zagora», explique l’ONEE.

Selon la même source, ce financement contribuera en effet à l’adduction des eaux brutes du futur barrage «Ghriss» jusqu’à la station de traitement d’Al Hoceima et des eaux brutes du barrage «Ibn Battouta» à la station de traitement Mharhar/Tanger. Il permettra le renforcement de la production d’eau de la région de Guercif à partir du futur barrage «Targa Ou Madi» et de la capacité de traitement pour la région de Beni Mellal et enfin de la production d’eau de la région de Zagora à partir du futur barrage «Agdez». Notons que ces projets s’inscrivent dans le cadre du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027 (PNAEPI) dont la convention a été signée devant Sa Majesté le Roi le 13 janvier 2020. «La collaboration entre l’ONEE et la BAD dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement liquide remonte à 1978 avec une contribution financière totale de la BAD de l’ordre de 9 milliards de dirhams», relève l’ONEE.

120 millions d’euros pour aider les entreprises en difficulté

La BAD a également accordé un deuxième financement atteignant un montant de 120 millions d’euros pour mettre en œuvre le programme d’appui à l’inclusion financière, à l’entrepreneuriat et aux très petites et moyennes entreprises. «Il vise à aider les entreprises en difficulté à redémarrer leur activité et à préserver les emplois. Il appuiera les réformes en matière d’inclusion financière afin de faciliter l’accès au financement pour les ménages et les très petites et moyennes entreprises», explique le communiqué de la BAD. Il contribuera également, selon la même source, à diversifier leurs sources de financement en renforçant le caractère inclusif du marché des capitaux. «Le programme soutiendra aussi l’écosystème d’appui à l’entrepreneuriat et contribuera à améliorer le climat des affaires à travers
la simplification des procédures administratives», conclut la BAD.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *