Actions durables, R&D, réhabilitation minière… OCP célèbre la journée internationale de la biodiversité

Actions durables, R&D, réhabilitation minière… OCP célèbre la journée internationale de la biodiversité

L’engagement d’OCP envers le développement durable ne date pas d’hier.

En effet, le Groupe a fait de ce volet une composante centrale de sa stratégie et un aspect ancré dans la culture d’entreprise. Elle vise à atteindre la «neutralité carbone» en 2040. Cet engagement a transformé l’approche d’OCP à l’égard de l’ensemble de ses activités : de la mine aux sites de production, en passant par la R&D et son engagement communautaire.

«Conscient des menaces qui pèsent sur la biodiversité, et agissant comme un acteur industriel engagé, le Groupe OCP a mis en place une stratégie de préservation de la biodiversité basée sur la connaissance, le suivi et l’évaluation de ce patrimoine afin de prendre les mesures nécessaires qui permettent de réduire ses impacts sur la faune et la flore, et contribuer à sa conservation, voire son amélioration», tient à rappeler le Groupe à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité célébrée le 22 mai précisant que chaque site industriel où OCP opère a fait l’objet d’une analyse de la biodiversité et d’une autorisation d’exploitation délivrée par les autorités nationales et dispose d’un plan de gestion pour ses espaces verts et les zones environnantes.

Vers une industrie soucieuse de l’environnement

La biodiversité est l’un des sujets évalués préalablement à l’ouverture de ses nouvelles mines et la construction de ses nouvelles unités industrielles. Le Groupe OCP s’est d’ailleurs associé à des experts internationaux pour réaliser une étude pilote dans la mine de Boucraa et développer un cadre qui sera dupliqué sur l’ensemble de ses sites. L’entreprise est en quête permanente vers l’amélioration de ses procédés. Elle évalue en continu l’impact de son activité sur la biodiversité.

A ce stade une étude portée par une équipe d’experts et chercheurs en biodiversité est menée actuellement. Celle-ci vise à renforcer la cartographie de la flore et de la faune existantes, le listing des espèces rares et menacées d’extinction, l’évaluation de la régénération naturelle de la biodiversité des terres exploitées ainsi que l’évaluation des pressions et menaces de l’activité minière sur la diversité biologique. Cette étude est axée sur quatre phases qui englobent le cadrage de l’étude, l’inventaire et le diagnostic de la biodiversité au niveau des sites ciblés, l’évaluation intégrée de la biodiversité et la proposition d’un plan d’actions pour la préservation de la biodiversité des sites opérationnels du Groupe.

Implantation des cultures

Plusieurs projets ont été déployés pour l’amélioration de la biodiversité, notamment dans le cadre du programme de réhabilitation minière et d’afforestation. A fin 2020, celui-ci a permis la plantation de 4,5 millions d’arbres au profit de la communauté. Ainsi, des cultures adaptées telles que l’arganier et l’olivier poussent désormais sur des sites réhabilités. Des expériences probantes ont été aussi menées à l’exemple de la culture du quinoa. Celle-ci a été expérimentée dans la région de Gantour. Le Groupe OCP a intégré en 2020 le goji et le romarin comme de nouvelles alternatives aux cultures à très haute valeur ajoutée, dans ces régions minières, rappelle la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *