ADM : Des programmes ambitieux pour lutter contre le changement climatique

ADM : Des programmes ambitieux pour lutter contre le changement climatique

L’opérateur décline tout un dispositif pour la résilience du réseau autoroutier

Les programmes Vert et Azur illustrent pleinement cette orientation écologique de l’opérateur. Le premier dispositif tend en effet à sauvegarder l’environnement et réduire l’empreinte carbone. ADM déploie dans ce sens le projet «Al Ard» qui consiste à protéger les talus autoroutiers contre l’érosion hydrique et stabiliser les soles par des techniques innovantes basées sur le génie biologique.

Consciente de l’enjeu du changement climatique, la Société marocaine des autoroutes du Maroc (ADM) a mis en place depuis plusieurs années déjà tout un dispositif orienté durabilité. L’engagement étant d’assurer la résilience du réseau autoroutier à travers le déploiement de projets innovants à fort impact environnemental et socio-économique. Les programmes Vert et Azur illustrent pleinement cette orientation écologique de l’opérateur. Le premier dispositif tend en effet à sauvegarder l’environnement et réduire l’empreinte carbone.

ADM déploie dans ce sens le projet «Al Ard» qui consiste à protéger les talus autoroutiers contre l’érosion hydrique et stabiliser les soles par des techniques innovantes basées sur le génie biologique. Ce projet a amorcé sa phase de déploiement à grande échelle, et ce après l’aboutissement des travaux de recherche, menés en partenariat avec l’Institut national de recherche agronomique (INRA) et la coopération technique allemande (GIZ). Ceci passe par l’association des agriculteurs riverains à l’autoroute à travers la multiplication des semences destinées à la fixation des sols. Mais bien avant, les agriculteurs bénéficient d’une formation dispensée par ADM Académie. Le programme Vert initié par ADM porte également sur le déploiement des techniques de compactage à sec permettant ainsi de préserver des milliards de litres d’eau dans la construction des infrastructures.

A cela s’ajoute la compensation de l’empreinte carbone à travers la plantation d’arbres ainsi que la valorisation des eaux récupérées sur la plateforme d’autoroute et ses ouvrages d’assainissement pour réutilisation en vue de l’arrosage ainsi que la gestion sélective et intégrée des déchets collectés et leur recyclage. ADM œuvre également à la réhabilitation des chaussées en utilisant des techniques économes en granulats et en bitume d’apport. A cet égard, ADM valorise les matériaux présents dans la chaussée en les réutilisant. Cette valorisation s’opère de différentes manières. Citons entre autres le recyclage des agrégats d’enrobés issus des chaussées existantes au niveau des centrales à enrobés au taux de 20% afin de fabriquer les nouvelles couches d’assises. Cela représente 20% d’économie au niveau des granulats d’apport et autant au niveau du bitume d’apport.

Autre procédé utilisé, celui du traitement des couches support à travers la valorisation d’anciens matériaux au niveau de la couche de forme ou de la partie supérieure des terrassements en les traitant à la chaux, au ciment ou parfois en les mélangeant aux agrégats d’enrobés afin d’offrir un meilleur niveau de support pour les nouvelles couches de chaussée. ADM s’engage également dans l’amélioration de la sécurité des accotements en revalorisant les agrégats d’enrobés fraisés comme couche d’épaulement des accotements. La finalité étant d’éliminer les éventuels dénivelés et améliorer davantage la sécurité offerte aux usagers. Il est également procédé au rachat des fraisats excédentaires. Ainsi, le reliquat éventuel des agrégats d’enrobés issus de la chaussée existante et non recyclés à travers les techniques précédentes est vendu afin d’être valorisé au niveau d’autres projets. Notons que le programme Azur d’ADM s’articule autour de l’intégration des énergies renouvelables et de la mobilité durable. Ceci passe par la mise en place de stations de production de l’électricité à base d’énergie solaire dans les gares de péage, de l’installation de bornes de recharge pour les voitures électriques sur les aires de service ainsi que la sensibilisation à l’éco-conduite, à la mobilité durable et la sécurité routière.

Plus de 200.000 arganiers plantés sur nos autoroutes

ADM a présenté dernièrement un bilan positif de son vaste programme de reboisement et de plantation de l’arganier. Les chiffres ont été dévoilés à l’occasion de la Journée internationale de l’arganier proclamée en date du 10 mai par l’assemblée générale des Nations Unies. A cet égard, 200.000 arganiers ont été plantés sur une superficie de 910 hectares sur la période allant de 2006 à 2010. Cette réalisation se veut le fruit de collaboration entre ADM et le Commissariat aux Eaux et forêts et à la lutte contre la désertification. Afin de garantir la réussite et la pérennité de l’opération, ADM a mis en place un plan d’entretien sur 2 ans, incluant l’arrosage régulier, la protection du pâturage, les opérations de regarnissage et de remplacement des sujets morts. En addition aux reboisements de compensation, ADM a procédé, entre 2010 et 2015, à la plantation de 20.720 arganiers au sein de l’emprise autoroutière, et ce, pour renforcer l’insertion paysagère de l’infrastructure autoroutière dans le milieu environnant d’une part, et contribuer activement à la préservation de cette espèce à forte valeur biologique et sociale d’autre part.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *