ADM met un paquet de 105,3 millions de dirhams sur 23 km

ADM met un paquet de 105,3 millions de dirhams sur 23 km

Visite du chantier du tronçon Rabat-Moulay Bousselham

D’ici 2023, ADM (Société nationale des autoroutes du Maroc) mènera un programme de grosses réparations. A commencer par le tronçon Rabat-Moulay Bousselham sur 23 km d’un montant de 105,3 millions DH. “Les travaux sont actuellement en cours”, précise Omar Sikkal, directeur général d’ADM Projet, en prélude à la visite de ce chantier, lors d’un workshop consacré jeudi aux «Grosses réparations de l’infrastructure autoroutière » au centre de formation d’ADM Académie à l’aire de service de Kénitra centre. D’autres tronçons sont au programme.

Kénitra-Sidi Yamani, Sidi Yamani-Asilah et les autres

En détail, le tronçon Kénitra-Sidi Yamani s’étalera sur 31 km pour 116,3 millions DH. Quant à Sidi Yamani-Asilah, son marché sera lancé pour réparer une chaussée de 17 km. Entre Tanger et le port Tanger Med, un tronçon de 20,3 km sera réparé à raison de 96,3 millions DH. Sur Sidi Allal Bahraoui vers Meknès, 35,5 km feront l’objet de travaux contre un montant de 160 millions DH. Entre Meknès et Fès, 32 km seront réparés pour 73,6 millions DH. De Fès à Oujda, une distance de 17 km fera l’objet de travaux pour 109,1 millions DH. Aussi, entre Loudaya et Chichaoua, 33 km seront réparés moyennant 169 millions DH et 16 km entre Chichaoua et Agadir le seront pour 90 millions DH. En tout, 9 chantiers sur 226 km seront rétablis pour 1,1 milliard de dirhams. «Les montants diffèrent selon la solution choisie», commente M. Sikkal qui énumère les causes de dégradation de chaussées sur autoroute et les techniques choisies pour la réparation.

La durée de vie, raison de la réparation

«Une chaussée a une durée de vie de 10 à 15 ans», précise le DG pour expliquer les raisons des grosses réparations. Aussi, des facteurs comme l’augmentation du trafic, la circulation des poids lourds, les conditions climatiques incitent à la réparation qui est précédée d’une auscultation. À cet effet, ADM dispose d’un matériel de pointe à l’air du temps pour vérifier les fissures, les secousses et l’adhérence de la chaussée pour assurer la sécurité des usagers. «Au Maroc, il y a une dernière génération de scanners pour ausculter. Chaque année, nous faisons un scan pour faire ressortir les tronçons trop dégradés et ceux qui le sont moyennement», détaille l’orateur. Une démarche entreprise pour prioriser les zones à traiter d’urgence. De plus, un système informatisé est dédié à ces travaux pour ressortir l’ensemble des dégradations. «En outre, une cartographie montre les tronçons à traiter. Après quoi, un examen sur le terrain est fait pour choisir la solution adaptée», ajoute-t-il. Quant aux travaux, ils comprennent le carottage, le rabotage, le nettoyage et le terrassement avant l’application de l’émulsion et la mise en oeuvre des enrobés. «Après 15 ans, on sait qu’il faut surveiller. Quant au scan, il permet de prévoir les tronçons à traiter.

Quand on travaille sur les fissures, le coût de réparation peut être faible», nuance le responsable qui rappelle que des travaux peuvent survenir après deux ans de réparation d’une chaussée. Le trafic étant susceptible d’être l’une des raisons de cette reprise. Deux types de traitement Également de la partie, Mohamed Kebir, chef du département maintenance à ADM Projet, précise que le traitement est préventif. Le deuxième étant «curatif». «Cela veut dire que le mal est déjà là», explicite- t-il en révélant que l’optimisation est technico-financière. A propos du budget, M. Kebir indique que la priorité est proactivement donnée aux tronçons «en fonction du budget alloué par les organes de gouvernance». «400 a 500 millions DH sont alloués pour 250 km», enchaîne-t-il. Outre les travaux précités et prévus sur le réseau autoroutier, ceux de Berrechid à Tit Mellil, selon M. Sikkal qui met en avant le recours aux entreprises marocaines, seront lancés «bientôt». «Un projet de radio dédiée au trafic autoroutier est en cours», conclut-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *