Africa Blockchain Summit : Bank Al-Maghrib réussit le pari

Africa Blockchain Summit : Bank Al-Maghrib réussit  le pari

Des start-up primées et des innovations dévoilées

Les travaux de l’Africa Blockchain Summit ont été fructueux. Bank Al-Maghrib et Hightech Payment Systems (HPS) ont dévoilé dans ce sens un  « proof of concept » traitant d’un cas d’usage de la technologie Blockchain qui répond aux objectifs de la stratégie nationale d’inclusion financière. Les deux parties proposent ainsi une solution innovante pour améliorer la dématérialisation des flux relatifs aux subventions étatiques et favoriser l’adoption du paiement mobile par la population cible.

Ce cas concerne en effet la distribution ciblée des aides aux citoyens, et ce grâce à une chaîne distribuée entre les acteurs concernés. Selon Bank Al-Maghrib, cette solution «permettrait aux consommateurs éligibles, préalablement identifiés par l’organisme de subvention, de bénéficier directement de leur subvention au moment de l’achat des produits concernés avec un règlement via une application de mobile paiement (M-Wallet) adossée à un compte bancaire ou de paiement».

Un schéma qui permettrait au client de bénéficier des prix subventionnés sans pour autant impacter la trésorerie du commerçant puisque la différence de prix est versée par la banque de l’organisme de subvention à la banque du commerçant. Rappelons qu’en parallèle des débats et des échanges autour de la blockchain dans le paysage financier, ce sommet a consacré le savoir-faire des start-up africaines, et ce à travers l’organisation de la première édition de l’«Africa Blockchain». Les gagnants de la première édition de ce concours ont été présentés devant un panel d’experts. Le grand vainqueur de cette édition est la start-up Wafr avec son application de paiement mobile qui propose des réductions sur les produits de grande consommation lors de l’achat chez l’épicier. La deuxième place a été attribuée à la start-up Ajyal Capital qui a développé une plateforme de financement participatif (equity crowdfunding).

La troisième place revient à la start-up B-Sensei qui a proposé une application mobile pour accompagner les utilisateurs à maîtriser leurs finances personnelles et à acquérir des compétences grâce à l’éducation financière. En outre, la start-up AIOX-Labs s’est vue attribuer le «coup de cœur du jury» pour son outil de monitoring de l’inclusion : un Dashboard (tableau de bord de gestion) enrichi par différentes sources de données.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *