Economie

AGMA : une valeur risquée

L’un des points forts du courtier en assurances Agma Lahlou-Tazi, c’est sa démarcation de la concurrence. D’abord, par la composition de son portefeuille d’activité : l’assurance dommages dissimule encore un fort potentiel de développement, notamment la branche Automobile qui ne représente que 9,1 % du volume d’affaires en 2000, contre 36,8 % pour le secteur. Et aussi parce que la grande majorité des primes émises par Agma Lahlou-Tazi sont destinées aux entreprises. Ce qui porte à penser, qu’il y a un plus à gagner en exploitant davantage le marché des particuliers et des professionnels. Par ailleurs, la non-diversification en termes de portefeuilles clients pourrait constituer un risque pour l’activité du courtage. Néanmoins, d’autres atouts peuvent être comptés a son actif, notamment le contrat de représentation signé avec le premier courtier mondial Marsh & Mc Lennan qui assurera à Agma Lahlou-Tazi une forte pénétration sur le marché des multinationales. En effet, cette forte dominance sur le marché des assurances lui permettra de négocier avec les compagnies d’assurances de meilleures conditions tarifaires avec des commissions préférentielles, souligne, une analyste de Wafa Bourse. De même il faut signaler que, les ressources humaines et matérielles d’Agma Lahlou-Tazi lui permettraient d’accroître sa production de 20 à 30% sans investissement ou recrutement supplémentaire. Cependant, la politique de distribution des dividendes adoptée par la société : 84 % du résultat net en 2000 pourrait fragiliser son assise financière dans le cadre d’une croissance externe, rappelle un analyste de Wafa bourse. Notons, aussi que la libéralisation des tarifs à partir de 2002 devrait entraîner une baisse du montant des primes émises. Parallèlement, le titre présente du point de vue boursier une décote de 36,8 % par rapport au marché en termes de P/E 2001 (dernier cours rapporté au bénéfice par action). Mais, une prime très significative en termes de P/B (cours rapporté aux capitaux propres par action). Par ailleurs, le titre en Bourse présente un attrait particulier sur la base du niveau élevé du rendement procuré, qui dépasse largement la moyenne du marché. Enfin, il faut signaler que le leader des cabinets de courtage, a présenté d’excellents comptes pour l’année 2000, attestant ainsi de la bonne intégration de Lahlou-Tazi, et devrait dans le futur profiter de son appartenance au Groupe ONA qui considère sa branche Assurance comme un vecteur important de son développement.

Articles similaires

EconomieUne

Développement numérique : Agadir se dote de son Orange Digital Center

Cette structure a pour mission notamment d’accompagner et stimuler l’écosystème numérique de...

EconomieUne

10ème édition des rendez-vous Casablanca de l’assurance : Les incertitudes au centre des débats des assureurs

Selon Nadia Fettah, il devient plus urgent d’adopter un usage vertueux d’innovation...

Economie

7ème Conférence internationale sur le big data et l’Internet des Objets (BDIoT’24) : Les travaux démarrent à Fès

Les travaux de la septième Conférence internationale sur le big data et...