Accueil Economie Agriculture : 144.000 hectares emblavés à Berrechid
EconomieUne

Agriculture : 144.000 hectares emblavés à Berrechid

Les fortes pluies enregistrées dans la province de Berrechid entre janvier et mars derniers ont eu un impact très positif sur l’évolution de la saison agricole et sont de bon augure avec une bonne récolte en perspective.

Ces fortes précipitations ont contribué notamment à l’amélioration de l’état de la végétation et des pâturages, outre l’augmentation du niveau des eaux souterraines. Les précipitations moyennes cumulées au 30 avril dernier ont atteint 320 mm avec une bonne répartition temporelle et spatiale contre une moyenne de 345 mm au cours des 30 dernières années, soit une légère baisse de 7%. Le démarrage de la campagne agricole 2020-2021 a été marqué par des conditions météorologiques défavorables avec un déficit hydrique qui a impacté les préparatifs liés aux cultures d’automne. Toutefois, le retour de fortes pluies fin novembre a permis une accélération du semis et une hausse des ventes d’intrants agricoles (semences et engrais), ravivant l’espoir d’une bonne récolte et saison agricole qui devrait avoir un effet positif sur le stock des céréales tant au niveau de la province que de la région.

En ce qui concerne les superficies emblavées dans le cadre de l’actuelle saison agricole, le directeur provincial de l’agriculture à Berrechid, Hassan Saad Zaghloul, a fait savoir qu’elles s’élèvent à environ 144.000 hectares dont 9 % sont des terres irriguées et dominées essentiellement par la culture céréalière (70%), les cultures fourragères (10%), les légumineuses (9%), tandis que la superficie consacrée aux céréales d’automne a atteint 102.500 ha dont 44% pour le blé tendre, 26% d’orge et 30% de blé dur. Dans ce contexte, le programme de renforcement des semences céréalières, en particulier le blé tendre et l’orge, a été élargi pour englober une superficie de 6.000 hectares afin de répondre à la forte demande, a-t-il dit, ajoutant qu’une superficie de 14.200 hectares est consacrée aux cultures fourragères, 8.500 hectares aux légumineuses et 14600 hectares aux légumes d’automne.

La production prévisionnelle au titre de la saison 2020/2021 concernant les trois céréales principales est estimée à 3,6 millions de quintaux, en hausse de 50 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années et de 200% comparativement à la campagne précédente. L’actuelle saison agricole est considérée parmi les meilleures des dix dernières années en matière de rendement avec une production moyenne prévue de 35 quintaux par hectare. Concernant le secteur de l’élevage, la situation du cheptel ovin (370.000 têtes), bovin (125.000 têtes) et caprin (4.000 têtes), a été préservée malgré deux saisons agricoles successives marquées par un déficit pluviométrique et ce, grâce au soutien dont les éleveurs ont bénéficié en matière de fourrage subventionné dans le cadre du programme de protection du cheptel.

Ce dernier se trouve en bonne santé grâce notamment au suivi et aux campagnes de sensibilisation menées par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et des vétérinaires et aux efforts des professionnels et des éleveurs.

Articles similaires

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Tendances futures : Cyberattaques, les prédictions de Kaspersky pour 2023

Menace persistante. » Les cyberattaques restent une menace constante et ne présentent aucun...

Adoption de lois, les parlementaires mettent le turbo

La session parlementaire d’automne sera bientôt clôturée Parlement.» C’est une course contre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie