EconomieUne

Agriculture résiliente et éco-efficiente : Le rendement de nouvelles variétés tolérantes à la sècheresse dévoilé

© D.R

Cet événement constitue une occasion pour passer en revue le programme de multiplication des semences de pré-base et de base des nouvelles variétés concédées ou en phase de concession.

Démonstrations : Un événement de démonstration a été organisé mettant en avant le progrès génétique des nouvelles obtentions de l’INRA, permettant aux différentes parties prenantes de s’enquérir de leurs qualités agronomiques, physiologiques et technologiques, afin d’augmenter le taux de leur utilisation et appropriation par les agriculteurs marocains.

La station de recherche de Machrouch livre ses nouvelles variétés tolérantes à la sécheresse. Une journée de démonstration a été organisée récemment dans la province d’El Khémisset mettant ainsi l’accent sur les nouvelles obtentions de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) au service d’une agriculture résiliente et éco-efficiente. Une rencontre marquée par la présence de Mohammed Sadiki, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. L’occasion étant de s’informer au sujet des variétés développées récemment ainsi que du programme de multiplication des semences. Les participants ont pris connaissance des nouvelles variétés. Ils se sont par ailleurs enquis de leurs qualités agronomiques, physiologiques et technologiques, pour permettre leur appropriation par les agriculteurs, producteurs et sociétés semencières et augmenter le taux de leur utilisation.

Cet événement constitue également une occasion pour passer en revue le programme de multiplication des semences de pré-base et de base des nouvelles variétés concédées ou en phase de concession. Intervenant dans ce sens, M. Sadiki a fait savoir que son département veille à améliorer l’agriculture marocaine par le biais de la recherche scientifique, en développant des cultures plus productives, résilientes et adaptées aux défis contemporains tels que le changement climatique et la croissance démographique. Le ministre a par ailleurs salué le travail mené par l’INRA et l’ICARDA dans le domaine de l’innovation des techniques agricoles et la recherche scientifique dans les différents domaines d’expérimentation de l’INRA au Maroc, mettant en avant la stratégie « Génération Green 2020-2030 » mise en œuvre au niveau de chaque région à travers des projets et programmes intégrés impliquant toutes les filières de l’agriculture.

À travers cet événement de démonstration, l’INRA fait état du progrès génétique de ses nouvelles obtentions, permettant aux différentes parties prenantes de s’enquérir de leurs qualités agronomiques, physiologiques et technologiques, afin d’augmenter le taux de leur utilisation et appropriation par les agriculteurs marocains. Du côté de l’INRA, son directeur Faouzi Bakkaoui s’est félicité des progrès accomplis par son établissement en vue d’atteindre une production de semences de céréales 100 % marocaines à l’horizon 2030 afin de réaliser la souveraineté alimentaire, dans le cadre de la stratégie « Génération Green 2020-2030 », soulignant l’importance et le rendement très honorable de certaines variétés adaptées au stress hydrique qu’a connu le Maroc pendant cette campagne agricole. Pour sa part, Michael Baum, directeur adjoint par intérim de l’ICARDA, a mis en exergue les efforts déployés par le ministère ainsi que toutes les parties prenantes pour adapter l’agriculture marocaine au stress hydrique, notant que les résultats des recherches de l’ICARDA depuis son arrivée au Maroc en 2013 sont le fruit d’un effort commun, s’appuyant sur l’expertise collective, les ressources et les installations de partenaires estimés tels que le ministère de l’agriculture et l’INRA.

Pour rappel, l’INRA dispose de «plateformes de démonstration de ses nouvelles obtentions» installées dans six domaines expérimentaux représentant les principaux bassins de production, à savoir Tadla (Afourer), Haouz (Tassaout), Saïs (Douyet), Gharb (Sidi Allal Tazi), Zaër (Marchouch), et la montagne (Annoceur). Parmi les nouvelles variété mises à l’honneur, on cite celle du blé dur «Jawahir». Inscrite en 2023, cette variété possède, selon l’INRA, un potentiel de rendement en grains permettant un gain en rendement de 30 % par rapport aux anciennes variétés.

Articles similaires

ActualitéUne

En application des Hautes Instructions Royales, M. Akhannouch préside une réunion consacrée au recensement général de la population

Mobilisation générale pour la réussite du Recensement général. En application des Hautes...

ActualitéUne

Une réunion mercredi du Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra mercredi sous la présidence du chef...