Agriculture sans glyphosate : Les Domaines agricoles avant-gardistes

Agriculture sans glyphosate : Les Domaines agricoles avant-gardistes

Les Domaines agricoles se sont engagés à éliminer le glyphosate de leur production pour offrir des produits sains, de qualité et répondant aux exigences d’une agriculture responsable.

C’est ce qu’indique un communiqué des Domaines agricoles expliquant qu’en abandonnant très tôt le glyphosate, ils se placent à l’avant-garde des enjeux de l’agriculture de demain et des attentes des consommateurs. «Très controversé pour ses effets néfastes sur l’Homme et l’environnement, cet herbicide est soupçonné d’être à l’origine de nombreux cas de malformations et de cancers. Il a été classé cancérogène probable en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer relevant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et a même été interdit d’utilisation par les collectivités dans les espaces ouverts au public depuis janvier 2017 dans de nombreux pays d’Europe», relève la même source.

Et de poursuivre : «Bien que cette incrimination ait été rejetée plus tard par les évaluations diligentées par l’Europe, le sujet n’en est pas moins polémique. En effet, plusieurs études sont venues appuyer les craintes des détracteurs de l’herbicide. À travers cette décision d’éliminer totalement le glyphosate, les Domaines agricoles ont prouvé qu’ils ne prenaient pas de risques avec la santé de leurs consommateurs et de leurs collaborateurs, qui se trouvent au cœur de leurs préoccupations et de leur stratégie de développement durable, pour une agriculture durable, socialement responsable et respectueuse de l’environnement». A titre de précision, le glyphosate est un désherbant utilisé pour éliminer les mauvaises herbes.

«Conscients que le glyphosate est au cœur d’une polémique sanitaire mondiale et que ses méfaits sont probables, les Domaines agricoles ont entamé leur sortie du glyphosate dès 2016 et se sont placés à l’avant-garde de la transition agricole vers une pratique plus responsable et plus durable», indique la même source ajoutant que ce pari adopté a supposé une préparation en amont afin d’évaluer toutes les alternatives possibles au glyphosate, leurs incidences économiques ainsi que leurs modes d’application. Pour les Domaines agricoles, abandonner le glyphosate suppose d’identifier non pas une seule alternative, mais les combinaisons de moyens techniques, humains et matériels, adaptés à chaque culture et à chaque parcelle. «Une complexité supplémentaire qui n’a pas découragé les Domaines agricoles, et qui prouve leur capacité à mener des stratégies de rupture innovantes et courageuses, et se placer à l’avant-garde des transformations du secteur», conclut la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *